Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Voyager

Partenariat. Destination Tunisie

Une délégation de l’UCR-CGT et de LSR s’est rendue en Tunisie où elle a rencontré ses homologues tunisiens. Le séjour a permis d’explorer comment l’UCR et LSR pouvaient contribuer à la relance indispensable du tourisme social et solidaire en Tunisie.

Près de 40 dirigeants de l’UCR et de LSR ont atterri, le 19 mars,à Tunis, accueillis par la direction de l’aéroport et des responsables de l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT). Ils ont ensuite été reçus par la direction du syndicat et celle des retraités tunisiens, puis par les ministres des Affaires sociales et du Tourisme.

L’UGTT, attentive aux orientations politiques du nouveau gouvernement, anime de nombreuses luttes à travers le pays. Depuis janvier 2018, la population tunisienne, notamment la jeunesse, proteste contre le coût de la vie et le taux de chômage. Des incidents ont eu lieu, que les médias français se sont empressés de diffuser, faisant craindre que l’image ainsi véhiculée de la Tunisie éloigne les touristes français de cette destination. Or, il est vital pour ce pays de redresser le secteur du tourisme.

Rencontre avec Salma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme

Le tourisme, secteur clé de l’économie tunisienne

Affaibli à la suite des attentats terroristes perpétrés à Sousse et au Bardo en 2015, le tourisme représentait 7% du PIB et 430 000 emplois avant cette date. La crise mondiale de 2009 avait occasionné la perte de 21 000 emplois, qui avaient pu être reconquis entre 2012 et 2014. Au lendemain des attentats de 2015 dont le tourisme était la principale cible, le secteur subissait une nouvelle destruction d'emplois de même ordre et une chute des revenus issus du tourisme de 35 %.

Il y a donc urgence à relancer le tourisme. L’UGTT veut y contribuer et nous demande d’y participer. Nous y sommes favorables car, comme le précise Jacques Sanchez, président de Loisirs solidarité retraités (LSR) : « La Tunisie a besoin d’une révolution touristique et les retraités français aspirent à un tourisme social et culturel qui leur permette d’aller à la rencontre des habitants. Nous voulons constituer des groupes pour découvrir ce pays sur la base des valeurs que nous défendons : l’amitié, la convivialité, l’ouverture à l’autre, la solidarité entre les peuples ». L’Assemblée générale de la fédération LSR qui s’est tenu en mai a ainsi décidé de l’inscription au programme de séjours en Tunisie dès la fin de l’année.

« Nous pouvons contribuer à ce que les jeunes Tunisiens trouvent du travail là où ils vivent. C’est la condition pour que la révolution réussisse et que la démocratie s’installe durablement dans le pays », ajoute Hakim Tounsi, directeur de l’agence de voyage Authentique.

Premier acte d'un partenariat prometteur : le premier prix alloué aux gagnants du Quiz mai 68 que Vie nouvelle a lancé sur le site de l'UCR-CGT est un séjour d'une semaine pour deux personnes en Tunisie.

Un séjour très constructif

Autre coopération envisagée avec l’UGTT et aussi avec le ministre des Affaires sociales, Mohammed Trabelsi : l’élaboration d’une Charte des travailleurs expatriés, pour lutter contre les discriminations frappant les travailleurs immigrés en France et assurer la défense des droits des « chibanis » rentrés au pays. « Nous voulons amplifier nos coopérations avec l’UGTT sur le terrain social et revendicatif, avec, à court terme, la tenue d’une conférence des organisations syndicales de retraités du bassin méditerranéen. Des actions communes et concrètes peuvent être engagées dès à présent pour résoudre, par exemple, les problèmes de transfert de pensions des Tunisiens ayant travaillé en France », a déclaré Olivier Jouchter, Secrétaire général adjoint de l’UCR-CGT.

De fait, le séjour de la délégation des retraités CGT a permis de constater la qualité de l’accueil des Tunisiens, exprimé parfois même avec chaleur, et une situation apaisée et sécurisée. Ce que la ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Salma Elloumi Rekik, nous a confirmé lors d’une rencontre : « Les sites touristiques et les établissement hôteliers répondent à des normes de sécurité très strictes. Dans le Sud et sur la frontière avec l’Algérie, des zones considérées comme risquées restent arbitrairement classées rouge par le Quai d’Orsay. Cette situation est en train d’évoluer.»

Vous faites quoi cet été ?

Pascal Santoni

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Jeannine Marest

Jeannine était chimiste dans une entreprise de mécanique de précision. "Nous avions l’impression de construire un autre monde." dit-elle...

Lire la suite