Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Rencontre avec... Costa-Gavras - deuxième partie

Vous dites que la Grèce est toujours sous occupation économique. Un scénario pour un nouveau film ?

Yanis Varoufakis, l’ancien ministre des Finances, négociateur grec auprès de la Troïka, m’a donné l’idée du scénario. Dans Adults in the room (Ed. Les liens qui libèrent, 2018), il fait le récit autobiographique de cette période. C’est un livre scientifique. Tout y est vrai. Le film sera basé sur les vrais personnages, les vrais dialogues, les vraies situations, les serviteurs et les victimes de cette jungle européo-grecque. Le scénario est écrit. Reste à trouver l’argent et les acteurs. Si tout va bien, on pourrait tourner au printemps.

Vos rencontres avec Montand, Signoret et Allende semblent vous avoir marqué plus que d’autres ?

Je dois beaucoup au couple Montand-Signoret. Bien sûr, je n’étais pas d’accord avec les dérives de Montand et sa prestation dans l’émission télévisée « Vive la crise », en février 1984. Rappelons-nous, aussi, que c’était le temps où un certain Bernard Tapie faisait tribune… Celui-ci deviendra, d’ailleurs, député puis ministre sous Mitterrand. Mais il faut voir d’où vient Montand. C’était un apprenti coiffeur, immigré italien. Son talent et les circonstances l’ont conduit à côtoyer les milieux de la création et de la politique. Il n’est pas étonnant que cela l’ait malheureusement conduit à des positions comme celles qu’il a cru devoir adopter.

Et Allende ?

J’en garde le souvenir d’une incomparable émotion. Allende faisait très « provincial ». Il avait -vissée au corps et à l’âme- cette idée que chacun doit être libre de dire ce qu’il pense sans devenir une cible. Face aux pires attaques de ses adversaires, il n’a jamais dévié de cela. Il l’a payé de sa vie. Après la dictature, je suis retourné au Chili. En arrivant à Santiago, je suis allé au Palais de la Moneda. Ironie de l’histoire ou intolérable cynisme ? Plus rien ne témoignait de l’effroyable drame qui s’y était joué. Plus une trace des derniers combats du président de l’Unité populaire pour un Chili démocratique. Tout a été effacé à jamais. Puisque vous me parlez de rencontres, celles, plus fortuites, que j’ai quelquefois avec des gens qui viennent simplement me dire leurs sentiments à propos de mes films, sont pour moi aussi émouvantes qu’utiles.

Si le monde tel qu’il va nous incite à ne pas baisser la garde, nous avons parfois l’impression que tout est à refaire. Restez-vous optimiste ?

Je suis plutôt pessimiste, mais je reste un combattant. Nous sommes face au capitalisme le plus répressif que l’on ait connu. Partout, il a tous les pouvoirs. Il faut réfléchir à d’autres façons de lutter. Il faut que la gauche reparle fort de culture et d’éducation. La grande question, aujourd’hui, est environnementale. Bien sûr, l’être humain se sort toujours des crises. Mais au prix de combien de drames !

impossible d allerVa où il est impossible d’aller, Costa-Gavras, 2018, éditions du Seuil, 25€.

intégrale filmographie Costa-Gavras

 L’intégrale de la filmographie de Costa-Gavras est désormais réunie dans deux beaux coffrets de DVD. ARTE éditions

 

 

Propos recueillis par Pierre Corneloup et Michel Scheidt pour Vie nouvelle 208

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Le prelevement a la source Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Un ancien de RVI Blainville

Salarié en mai 68 à la SAVIEM-Blainville dans le Calvados, il avait travaillé chez Citroën à Paris. "Depuis 1966 ça bougeait" dit-il, mais en mai 68 premiers piquets de grève et intervention des CRS...

Lire la suite