Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Solidarité

Julien Lauprêtre la solidarité faite homme

C'est en 1936 que Julien Lauprêtre voit la mer pour la première fois à l'Ile de Ré, grâce aux congés payés conquis sous le Front Populaire. Nous l'avions invité à l'Ile de Ré précisément pour fêter les 80 ans de cette conquête. Julien lui, fêtait ses 90 ans, tout le monde avait été impressionné par son dynamisme et son inventivité. La disparition de ce vrai "premier de cordée" nous impose de poursuivre son combat contre la misère, la pauvreté, pour "des jours heureux". Ecoutez-le, cet homme nous réconcilie avec la vie si dure soit-elle. Merci Julien.

Le président du Secours Populaire était un homme très occupé. Sur tous les fronts de la lutte contre la pauvreté et les inégalités, le racisme et la xénophobie, il était particulièrement attentif à la situation des enfants dans le monde. Mais l’action du Secours Populaire répondait à des appels de tous les laisés pour compte des politiques néo-libérales. « L'élément nouveau et dramatique que je veux souligner, c'est le nombre de jeunes et de personnes âgées qui font appel à nous. C'est terrible de voir des personnes qui ont travaillé toute leur vie obligées d'avoir recours à des aides alimentaires. » déclarait-il à la NVO en 2014. Depuis les choses se sont évidemment aggravées et les personnes secourues se comptent par millions chaque année.

« Pour des jours heureux »

Il rappelait volontiers le programme du Conseil National de la Résistance de 1945 qui s’était donné pour titre et ambition : « Pour des jours heureux ». Ce programme que le patronat Français et l’idéologie libérale s’acharnent à détruire depuis 70 ans.

En 2015 à l’occasion du 70e anniversaire du Secours Populaire il confiait à Yvon Huet pour notre magazine Vie nouvelle : « Il y a 70 ans, le programme du Conseil national de la Résistance s’intitulait « Pour des jours heureux »… Il a été pensé par des femmes et des hommes qui ne savaient pas s’ils pourraient survivre à leur combat de résistance contre la barbarie nazie. Eh bien ces « Jours heureux », nous voulons les mettre au goût du jour dans le cadre d’une action qui doit aider les exclus à relever la tête. Nous agissons partout, en France et dans 50 pays étrangers dans le cadre d’une large coopération avec les associations qui vont dans le même sens que nous. »

Autre anniversaire symbolique et vivant auquel il tenait beaucoup, celui de la conquête des congés payés. L’UCR CGT et l’association Loisirs et Solidarité des Retraités l’avaient invité à la fête des 80 ans des congés payés à l’Ile de Ré, où il nous avait livré les nouvelles initiatives du Secours Populaires notamment en direction des enfants et des jeunes exclus de notre société où le chômage les frappe en priorité.

De nombreux hommages lui ont été rendus au lendemain de sa disparition et l’UCR CGT s’y est évidemment associée. Mais le plus bel hommage que nous puissions rendre à cet homme qui toute sa vie durant aura servi la justice sociale et la solidarité est de poursuivre son combat pour qu’advienne enfin « des jours heureux » pour toutes et tous.

Pascal Santoni


Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Jean Pierre Grenon

Le physique d’un rugbyman et l’allure chaloupée, Jean-Pierre Grenon a le regard malicieux de ceux qui en savent long sur la vie syndicale et sociale.

Lire la suite