Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Réseaux sociaux. Un phénomène mondial

L’engouement pour les réseaux sociaux est exceptionnel. En quelques années, ils ont démultiplié leur audience à l’échelle mondiale. On pensait les retraités plutôt réticents, or ils sont de plus en plus nombreux à les utiliser. Élément de la mobilisation des salariés comme des retraités, il est temps d’en mesurer l’impact sur nos vies et sur nos actions.

Dans des sociétés imprégnées de l’idéologie libérale magnifiant l’individualisme et la compétition, on peut interpréter le développement extraordinaire des réseaux sociaux comme une réponse sociale favorisant les échanges et l’interactivité.

Un développement fulgurant

À l’origine,c’est un étudiant américain qui a eu l’idée de pirater le site internet de son université et d’en ouvrir l’accès à l’ensemble des étudiants du campus. Exclu de l’établissement, il développe le concept d’un réseau libre et ouvert à tous, contrairement aux réseaux existants à l’époque strictement réservés à des communautés ou des entreprises.

Cela se passait en 2004. Quinze ans plus tard, devenu le plus populaire des réseaux sociaux dans le monde et en France, Facebook comptabilise 2,32 milliards d’utilisateurs actifs par mois dans le monde, dont 35 millions en France ! L’économie de l’entreprise est inspirée de celle d’internet et de Google : ce sont les apports en textes, en images et en vidéos des utilisateurs qui constituent le support des annonces publicitaires et qui font la fortune de ses fondateurs.

Youtube, le deuxième réseau populaire en France et dans le monde, consacré aux vidéos,comptait1,9 milliard d’utilisateurs actifs par mois en juillet 2018 dans le monde, dont 19 millions en France.

Au total, en France, c’est plus de 38 millions d’utilisateurs pour l’ensemble des réseaux sociaux, sachant qu’il y a 60,4 millions d’internautes dans notre pays, soit près de 90 % de la population.

Les retraités et les réseaux sociaux

Après une période d’appréhension, plusieurs études font état d’un véritable engouement des plus de 50 ans pour internet et pour les réseaux sociaux :
- 30% des internautes français sont âgés de 50 ans et plus,
- 92% considèrent qu’internet leur facilite la vie au quotidien,
- 68% des 55-64 ans sont des utilisateurs réguliers d’Internet,
- 43% des plus de 65 ans sont inscrits sur les réseaux sociaux,
- 2,4 millions de seniors français sont actifs sur Facebook et 520 000 sur Twitter,
- 51% des seniors sondés craignent toutefois une violation de leurs données personnelles.
La majorité des plus de 50 ans utilisent les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs proches et interagir avec leurs amis, mais aussi pour s'informer et se divertir : 35% d’entre eux se connectent une fois par semaine à un réseau social, certains consacrent plusieurs heures par jour à lire et envoyer des messages. Autre intérêt : les réseaux sociaux leur permettent de se familiariser avec les outils numériques et de ne pas se laisser distancer par la technologie : « Ils ne veulent pas vieillir idiots ».

Leurs motivations

Mais la plus grande des motivations demeure la volonté de rompre avec la solitude. Avec l’âge, surviennent également les difficultés liées à la perte d’autonomie. Avec internet, on peut gérer son compte en banque,
faire ses courses de chez soi, c’est ainsi que parmi les acheteurs en ligne, les 55-64 ans sont plus nombreux que les 18-24 ans.

L’exclusion numérique

En 2018, 27 % des personnes de 60 ans et plus n’utilisent jamais Internet.L’incapacité à se servir des outils informatiques courants toucherait 15% des Français, 23% éprouvent une gêne globale face au numérique. À cela, il faut ajouter l’impossibilité dans certaines régions à avoir un accès confortable à internet. D’où la nécessité d’intégrer dans les cahiers de revendications le droit à l’accès à internet et à une formation à ses applications, d’autant que de plus en plus de formalités administratives se font désormais via internet.

Militer sur les réseaux sociaux

Chez les militants syndicaux aussi subsiste la crainte que la communication virtuelle se substitue aux rencontres réelles auxquelles ils sont rompus. Pourtant, selon une étude récente,les adultes d’un certain âge utilisant les réseaux sociaux fréquentent plus de gens que les personnes qui ne se connectent pas. Être plus actif socialement en ligne conduit en réalité à plus d’interactions sociales réelles et non à un plus grand isolement.

Les réseaux numériques apportent une réponse précieuse aux difficultés de contacter et d’associer par exemple les retraités de la Cgt, souvent disséminés géographiquement, à des informations, des actions.Ils permettent de maintenir des liens fraternels et militants. L’audience d’un syndicat dans la société passe désormais, aussi, par son influence dans les réseaux sociaux.

Alors, rendez-vous sur le site internet des unions syndicales et des unions fédérales de retraités, de l’UCR-CGT (www.ucr.cgt.fr) et de sa page Facebook (www.facebook.com/ucr.cgt/).

Pascal Santoni

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG des retraites : 4 taux possibles Nouveau !

Lire la suite

Temoins mai 68
Un ancien de RVI Blainville

Salarié en mai 68 à la SAVIEM-Blainville dans le Calvados, il avait travaillé chez Citroën à Paris. "Depuis 1966 ça bougeait" dit-il, mais en mai 68 premiers piquets de grève et intervention des CRS...

Lire la suite