Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Repères › Santé

Mobilisations, notre santé sera toujours urgente

Les luttes des urgentistes et celles des personnels des hôpitaux en sont une preuve inquiétante : depuis des décennies, le système de santé français ne cesse de se dé-grader. Au point que les malades et les soignants sont en danger. L’occasion de rap-peler les revendications des retraités-CGT.

Alors que plus de 90 services d’urgence ont été en grève depuis juin dans le pays, le pouvoir a minimisé, autant que faire se peut, une crise inédite qui risque bien d’être fatale pour beaucoup de patients. « Il va y avoir des morts », a prévenu Fabien Roussel, député PCF à l’Assemblée nationale. Dans ces conditions, le mouvement social qui s’est renforcé dans l’unité, au printemps, n’est pas près de s’arrêter, même en été.

Ce n’est pas étonnant : 21 millions de passages aux urgences en 2018 contre 10 mil-lions en 1996. C’est la preuve d’une disjonction de l’hôpital, donc de notre système de santé. La Cour des comptes évalue à 20% les cas qui pourraient être pris en charge dans des centres de santé ou des cabinets de médecins en ville. Le pouvoir n’a pas cessé d’accompagner la baisse généralisée des soins. Le bilan est alarmant et se dresse comme un mur.

Il faut le faire tomber par l’unité la plus large et sous toutes les formes de lutte adaptées au terrain. Il faut imposer des mesures d’urgence répondant aux revendi-cations des soignants et créer, dans la foulée, les dizaines de milliers d’emplois dont le service public de la santé a besoin pour assurer sa mission.

Construire les conditions de la solidarité

Lors du Comité général de la Cgt-Retraités, le 4 juin dernier, après avoir fait le bilan d’une situation très préoccupante, les militants ont mis en évidence la nécessité d’une mobilisation de haut niveau pour résister et faire vivre des revendications simples, claires et applicables, fondées sur la solidarité collective, qu’il est toujours bon de rappeler :

• une Sécurité sociale à 100% pour toutes et tous avec, pour la mutualité, une fonction d’accompagnement et non de substitution,
• une prévention et un dépistage tout au long de la vie,
• la reconnaissance d’un droit aÌ€ compensation de la perte d’autonomie tout au long de la vie,
• le droit aÌ€ mener une vie digne quels que soient l’aÌ‚ge, le lieu de vie et le degré́ d’autonomie, avec des techniques et des moyens humains adaptés et évolutifs pour faire face aux aléas de la vie,
• des structures sanitaires et sociales de qualité́ et de proximité́, avec des éta-blissements d’hébergement pour personnes âgées qui soient de véritables lieux de vie sociale ouÌ€ la prévention, l’animation et les soins sont pris en compte. Des innovations par des résidences intermédiaires ou alternatives, constituées de petites unités intégrées dans les localités, une offre de services collectifs adaptés, médicaux, sociaux, sportifs et culturels, etc.

À partir de chaque revendication, si simple soit-elle, par exemple le parking gratuit dans un hôpital, on rejoint ces principes de solidarité qui ne peuvent sortir du rêve que par le combat quotidien.

Yvon Huet

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG des retraites : 4 taux possibles Nouveau !

Lire la suite

Temoins mai 68
Un ancien de RVI Blainville

Salarié en mai 68 à la SAVIEM-Blainville dans le Calvados, il avait travaillé chez Citroën à Paris. "Depuis 1966 ça bougeait" dit-il, mais en mai 68 premiers piquets de grève et intervention des CRS...

Lire la suite