Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
L'UCR et vous › Retraités en Europe

La Ferpa réunie à Bruxelles les 27 et 28 octobre 2010

La situation économique et politique des pays européens est toujours dramatique. Les gouvernements nationaux, cherchant à réduire la dette publique accumulée au fil de nombreuses années de mauvaise gestion, prennent des mesures qui une fois de plus vont à l'encontre des revendications des travailleurs et des retraités. La hausse du chômage persistant et, par conséquent, de la précarité, les régressions sans discernement dans les pensions et les coupes sombres dans les dépenses de protection sociale, tout cela traduit l’idéologie et les modèles de tous les exécutifs nationaux. Pour cette raison, le Comité Exécutif de la FERPA fait sien le slogan de la grande manifestation européenne de la CES du 29 septembre dernier à Bruxelles: "NON à l’austérité - Priorité à la croissance et à l'emploi", une manifestation couronnée de succès qui a vu une participation massive de tous les syndicats affiliés, et en particulier, de la FERPA, qui comme d'habitude, n’a pas failli à sa contribution.

Des interventions telles que celles proposées par l'Union européenne et par les gouvernements individuels ne font rien d’autre que de produire l'effet inverse de ce qui est escompté, ce qui creuse encore davantage les perspectives de reprise.

Pour le Comité Exécutif de la FERPA, les actions des gouvernements et de la Commission devraient au contraire être de plus en plus orientées vers le maintien de services publics sociaux et de la santé, en investissant aussi dans la solidarité intergénérationnelle. Pour cette raison, il espère que l'année qui nous sépare de 2012, année dédiée au vieillissement actif, puisse être productive d'idées et d'actions qui aillent toujours plus dans le sens de soutien des parties de plus en plus importantes de la population le plus exposés au risque d'exclusion sociale.

La FERPA, réaffirmant sa pleine solidarité avec les travailleurs, les retraités et les citoyens qui, dans de nombreux pays européens ont manifesté au cours de ces dernières semaines, est opposée aux tentatives des gouvernements des États membres d’agir sans les garanties d'un dialogue démocratique avec les partenaires sociaux.

Le Comité exécutif de la FERPA se félicite de la consultation lancée par la Commission européenne dans le récent Livre vert sur les retraites. La FERPA a toujours soutenu qu’on ne pouvait plus reporter au lendemain l’élaboration de mécanismes de contrôle et de vérification visant à défendre le droit à des revenus qui soient suffisants pour assurer aux salariés et aux personnes âgées un niveau de vie décent, tout en maintenant leur pouvoir d'achat au fil du temps.

Certaines considérations proposées par le Livre vert suscitent des préoccupations. Il n'est pas possible en effet de réfléchir sur des composantes particulières des dépenses sociales, sans imaginer un plan de réforme d’ensemble. Mais il n’y a pas que cela. Dans un système qui entend garantir une pleine et effective citoyenneté, il faut définir des méthodes et trouver des solutions pour dégager des ressources utiles pour financer les dépenses, un aspect qui est totalement absent du Livre vert.

Le Comité exécutif, après avoir examiné dans le cadre d’un vaste débat le document intitulé « Proposition de résolution de la CES sur le Livre vert », se réjouit de constater que, dans la rédaction du document, la CES a aussi pris en considération les revendications de la FERPA et elle les partage, en fournissant tout le soutien nécessaire à la diffusion et à la défense des prises de positions revendicatives exprimées.

En vue de la consultation lancée par la Commission européenne, la FERPA se chargera de confirmer qu’elle partage la position politique de la CES et dans le même temps, elle signalera par sa propre proposition, les aspects spécifiques relatifs à la protection des montants de retraites déjà en place.


                                                      *****

L'engagement que la FERPA a pris l’an dernier sur la question de la dépendance (perte d’autonomie) ne devrait pas se perdre. Et cela d'autant plus, si l’on considère qu’en quelques mois seulement, la situation s’est encore aggravée, suite à la réduction des investissements dans la protection sociale par les États membres. La persistance de cette situation, en tenant compte aussi des conclusions qui sont ressorties de la Table ronde du 27 octobre, a amené le Comité exécutif à approuver l'adoption d'une « Charte des droits des personnes dépendantes ».

La FERPA et ses syndicats affiliés devront faire un maximum d'efforts afin que le document (dont la version finale sera rédigée après le 10 novembre prochain en tenant compte des suggestions ultérieures que les affiliés feront parvenir à la FERPA soit porté à l'attention de la société civile, des institutions nationales et européennes et - en raison de ses liens étroits avec la réalité européenne actuelle et des lignes de force qui se définissent dans les systèmes sociaux nationaux – aussi de quiconque est en mesure d’influencer, par son action ou par son absence d’action, la protection ou au contraire la violation de ces droits. Cela devra favoriser, dans une vision à plus long terme, une harmonisation des systèmes de lutte contre les phénomènes sociaux et de santé, qui ont acquis maintenant la plus grande importance, en particulier en matière de liberté de mouvement et de circulation dans l'Union européenne et du processus d’une intégration toujours plus étroite des peuples et des citoyens européens.



                                                    *****

Le Comité exécutif, reprenant la proposition de l'Assemblée de la FERPA à Bucarest en mai 2010, propose de lancer une pétition dans toute l'Union européenne qui sera soumise au Parlement européen dans le courant de la première moitié de 2011, pour exiger que le coût des services d’assistance dans les États membres soit réparti sur toute la société et financé par un système universel basé sur les recettes fiscales ou une source équivalente, en vue d'une harmonisation la plus large possible.
 
Un groupe de travail du Comité de Direction sera chargé d’évaluer les possibilités concrètes de réalisation de cette option.

Le Comité exécutif a en outre réaffirmé la nécessité d'intensifier les relations de la FERPA avec les membres du Parlement européen, mettant en place une action de lobbying pour sensibiliser les groupes parlementaires et les élus individuels aux problèmes des personnes âgées de plus de 65 ans, visant à un renforcement du rôle de la FERPA sur ce terrain. Pour ces objectifs également, le Comité de Direction nommera un groupe de travail.

*****


Le Comité exécutif de la FERPA, après avoir examiné la résolution finale approuvée par le Comité des Femmes lors de sa réunion extraordinaire les 6-7 septembre 2010, résolution intitulée « Impact de la crise financière et économique sur les femmes âgées», félicite ses auteurs pour le travail considérable effectué dans le comité.

Faisant siens les points relevés dans le document, le Comité exécutif considère que les problèmes et les propositions qui y figurent sont ceux de l’ensemble de la FERPA et de ses syndicats affiliés. L'engagement en faveur d’une réelle égalité entre les femmes et les hommes, en particulier à un moment où la Commission conçoit des scénarios de réforme des retraites, devra être repris par la FERPA lors de tous les événements, rencontres, ou réunions politiques auxquels elle participera, de même que dans toutes les propositions qui, avec la CES, seront présentées aux institutions communautaires.

En outre, compte tenu de la récente décision de la Commission européenne en matière de stratégie de l'égalité pour les prochaines années, la FERPA devra faire valoir auprès de la CES et des institutions la nécessité de toujours prendre en considération les besoins des femmes âgées dans ce contexte.

*****

Le Comité Exécutif a suivi un rapport présenté par le Président de la Commission Financière sur la situation budgétaire et des cotisations en date du 30 septembre 2010.  Le rapport a été accepté.

*****


Le Comité exécutif a examiné les différents aspects liés à la période des Congrès 2011 de la CES et de la FERPA.

Le Congrès de la CES se déroulera à Athènes (Grèce) du 16 au 19 mai 2011. Les discussions pour l’adoption du règlement et pour les indications politiques ont déjà commencé au sein du CPC. La FERPA participera aux travaux du CPC et  soutiendra ses positions.  La FERPA a droit d’envoyer 10 délègues au Congrès de la CES.    

Le Congrès de la FERPA se déroulera du 6 au 8 avril 2011 à Venice-Mestre (Italie) avec la participation d’environ 120 délègues. Au cours de la session du Comité Exécutif, une première information a été diffusée et dans quelque jours une communication plus détaillée sera fournie aux affiliés et plus particulièrement en ce qui concerne le parcours à suivre  pour les propositions de modifications statutaires, les thèmes et les slogans du Congrès, les candidatures et le budget.

                                                   *****

Enfin et tel que prévu dans les Statuts de la FERPA le Comité Exécutif a examiné, des demandes d’affiliation et a décidé:
- pour le syndicat PA.SY.D.Y Pensioners Union de Chypre : la demande sera confirmée dès que les collègues du syndicat chypriote SEK, déjà interpellés,  auront exprimé une opinion favorable ;
- pour le syndicat UNION PENSIONERS of Georgia, le Comité Exécutif accepte de lui donneur le statut d’observateur selon l’art. 3 des Statuts de la FERPA.   

Bruxelles, le 28 octobre 2010

Maurice Lecomte

Télécharger le document : docpolfin_fr.doc
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite