Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Repères › Santé

Environnement : quels impacts sur la santé ?

Pollutions, réchauffement climatique ou accès à l’eau influent sur l’état de santé des populations. Quel impact pouvons-nous avoir pour limiter les dégats.

 

En juin 1999, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré, lors de la Conférence ministérielle Santé et environnement : « L’environnement est la clé d’une meilleure santé ». Elle inclut dans ce terme des paramètres liés à la qualité des milieux (pollution de l’atmosphère de l’eau, des sols, déchets, mais aussi nuisances sonores, insalubrité, etc.) et à l’ensemble des activités humaines (air ambiant, accidents du travail et domestiques, etc.).


L’histoire nous apporte aussi des éléments importants concernant l’influence de l’environnement sur l’état de santé. En effet, il faut savoir que l’augmentation de l’espérance de vie est liée pour 20 % aux progrès de la médecine mais pour 80 % aux améliorations des conditions de vie, comme l’accès à une eau potable. Jusqu’à la 2e guerre mondiale, la mortalité était largement due aux infections dont la propagation était en lien avec l’insalubrité. Même s’il ne faut pas minimiser les progrès apportés par la vaccination, c’est bien l’amélioration constante des conditions d’hygiène environnementale qui ont été déterminantes.

Réchauffement climatique

La question du réchauffement climatique et de ses effets sur la santé est donc complètement légitime. La surexploitation des ressources de la planète, avec un objectif de profit maximum et immédiat pour une petite minorité en est la cause au détriment du bien commun. Un des exemples particulièrement éclairant de cette problématique est l’apparition de moustiques vecteurs de maladies tropicales comme la dengue dans le Sud de la France. À toute chose, malheur est bon. Tant que cette maladie ne touchait pas les populations des pays riches et développés, la recherche sur un vaccin était au point mort. Alors, les nouvelles conditions ont fortement accéléré les études.

Le plateau de Golan, administré par Israël depuis décembre 1981 et revendiqué par la Syrie, est le château d’eau de la Galilée. Dans cette réserve très convoitée, les populations locales manquent d’eau.

 

Si nous n’y prenons garde, les conséquences peuvent être redoutables, en particulier en ce qui concerne l’eau potable. Dans de nombreux pays, ce qu’on appelle le « stress hydrique » est déjà une réalité. L’eau va devenir rare et chère. Nous constatons déjà dans certaines zones qu’elle est devenue un enjeu politique majeur, comme par exemple en Israël. La localisation des conquêtes territoriales, comme le plateau de Golan, véritable château d’eau de la région sont bien là pour le démontrer. Or sans accès à une eau de qualité, l’état de santé des populations se dégrade.

Pollutions de l’air

Le réchauffement climatique est largement dû à l’utilisation comme source énergétique de combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole ou le gaz. Le fait de les brûler provoque une pollution à l’origine d’une augmentation sensible des pathologies respiratoires. Si beaucoup d’études ont été faites sur le tabac, pour l’instant celles concernant la pollution sont parcellaires et contestées par des lobbies très puissants. Cependant, il faut bien prendre en compte le fait que nos dirigeants préfèrent insister sur le comportement individuel pour culpabiliser les individus, comme pour le tabac, plutôt que de reconnaître qu’il serait nécessaire de réguler l’activité économique mondiale avec comme objectif d’améliorer le bien-être des populations.

Et notre perception ?

Une des difficultés est la perception par les citoyens de la nature et de l’importance de ces risques. La population perçoit comme élevés les risques individuels (tabac, drogue, obésité, alcoolisme, accidents de la route) ainsi que les risques dus aux pollutions diffuses (pollution de l’air ou de l’eau, pesticides, retombées en France de Tchernobyl, radioactivité) ou les risques technologiques attachés à des sites identifiables (déchets radioactifs ou chimiques, installations chimiques, etc.). Ceci car ils peuvent porter atteinte à un grand nombre de personnes, de milieux naturels ou de biens et où ils constituent un risque qui leur est imposé sans possibilité d’action directe. Si des mobilisations locales existent et participent à la prise de conscience globale, les pollueurs adoptent des stratégies de contournement. Les industries les plus polluantes sont délocalisées dans des pays où ces questions passent au second plan par rapport à la nécessité du développement du pays et de l’emploi.

Prenons les choses en main

Un des enjeux actuels est bien que tous ces mouvements puissent se fédérer pour pouvoir mieux peser sur les choix qui engagent l’avenir de la planète et de notre santé. Les différentes initiatives, notamment les forums environnementaux, restent encore trop l’affaire de spécialistes. Par ailleurs, les adversaires à toute mesure qui limiterait leurs sources de profits savent très bien utiliser la presse en mettant en avant des pseudo-experts. Ceux-ci créent des polémiques tendant à contester et à minimiser les risques prévisibles. Le meilleur exemple est celui de Claude Allègre, scientifique de renom et ancien Ministre, concernant la réalité du réchauffement climatique et de ses conséquences.

Il apparaît donc comme une évidence que le mouvement syndical, en s’appuyant sur ses instances internationales de coordination, s’investisse en plus et mieux sur ces questions. Car cela intéresse tous les travailleurs au quotidien dans le cadre de leurs conditions de travail, mais aussi comme citoyens pour eux-mêmes et pour leur famille.



 

Dr Christophe Prudhomme
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Le prelevement a la source Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Un ancien de RVI Blainville

Salarié en mai 68 à la SAVIEM-Blainville dans le Calvados, il avait travaillé chez Citroën à Paris. "Depuis 1966 ça bougeait" dit-il, mais en mai 68 premiers piquets de grève et intervention des CRS...

Lire la suite