Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
L'UCR et vous › Retraités en Europe

Congrès de la FERPA. Intervention de Hubert Schwind

L'intervention d'Hubert Schwind, membre du bureau national de l'UCR et délégué au Congrès de la FERPA a porté sur trois points du projet de résolution : a place de la FEPRA dans la CES, la bataille des revenus, et l'action à poursuivre pour faire aboutir l’initiative de la FERPA : l'ICE.

 

« Mon intervention au nom de l’UCR CGT portera sur 3 points du projet de résolution stratégique du 7ème congrès de la FERPA
Je voudrais tout d’abord remercier l’équipe sortante en particulier Bruno et Robert pour leurs investissements au service de la FERPA.


La place de la FEPRA dans la CES


Comme la FERPA, la CGT veut une union Européenne fondée sur la tolérance et qui remette le social au cœur de ses priorités et en particulier les personnes âgées et retraités.
Avec la FERPA, nous pensons qu’une autre Europe est possible et le syndicalisme européen a un rôle à jouer. Toutes les aspirations au progrès doivent être écoutées, entendues et soutenues.
Le mouvement syndical doit être un acteur intergénérationnel, actifs et retraités ! Dans le souci d’une meilleure efficacité, il est important et nécessaire selon nous, que la FERPA obtienne sa reconnaissance auprès des affiliés de la CES en particulier en bénéficiant au sein des instances de la CES du droit de vote.
Je précise que la CGT prend en compte dans ses cotisations auprès de la CES tous les syndiqués actifs et retraités.
Pour obtenir ce droit il est important de mobiliser les confédérations d’actifs sur la base d’un syndicalisme retraité, élément du rapport de force, utile au syndicalisme en général. 100 millions de retraités en Europe, ça compte ! Avec ses 10 millions d’affiliés, la FERPA est aujourd’hui l’organisation la plus représentative des retraités et des personnes âgées d’Europe pour la lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté. Il ne faut pas oublier que sur 50 millions de citoyens européens touchés par la pauvreté, 16 millions sont des personnes âgées et particulièrement des femmes âgées isolées
Nous pensons que cette reconnaissance de la FERPA par la CES doit se faire également dans tous les secteurs, au travers d’une pleine participation de la FERPA sur tous les sujets qui la concerne, comme elle l’a fait avec le groupe de travail protection sociale et au comité des femmes. Il faut poursuivre ces coopérations dans d’autres domaines qui concernent les retraités !
Contacter également les confédérations non affiliées à la FERPA ! Pourquoi ne pas créer un groupe de travail au sein de la CE afin d’étudier et négocier avec les Confédérations non adhérentes à la FERPA pour les affilier ? Et, comme l’a proposé Lucas Vincetini, en collaboration avec la CES !
Enfin, sur des sujets particulièrement préoccupants pour l’ensemble du monde du travail, salariés et retraités, la FERPA, doit proposer à la CES au cours du prochain mandat , de lancer des actions communes contre la politique néfaste aux salariés et aux retraités afin de mettre un terme aux politiques d’austérité.

 

Deuxième sujet et bataille importante à mener, celles des revenus !


Le chapitre concernant emploi de qualité contre la précarité tourne autour de la situation des retraités. Il faut cependant regarder le lien entre le montant de la retraite et le salaire en activité ainsi que la relation entre santé et condition de travail.
La FERPA se doit d’intervenir en direction des actifs e notamment avec la CES sur la négociation collective et le salaire minimum, pour soutenir toutes les actions et négociations des travailleurs.
Elle doit intervenir également en direction des gouvernements. Ceux-ci ont voté le TSCG (Traité Transatlantique) qui recommande la modération salariale et la remise en cause du dialogue social !
S’il y a modération salariale ce sont des revenus en moins pour la retraite, ce qui touchera encore plus durement les femmes !
Cette diminution est déjà à l’œuvre, si l’on considère les contrats « 0 heure britanniques » ou les mini jobs allemands !
A titre d’exemple :
En Allemagne, les retraités vivent des dispositifs de récession sociale.
o Actuellement, la pension moyenne est de 1007 € pour les hommes et 558 € pour les femmes,
o Sur les 20 millions de retraités que compte le pays, 8 millions d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 900 €/mensuel, sachant qu’il y a 80 millions d’habitants en Allemagne.
o Le niveau moyen de pension mensuel, avant impôts, qui représentait 52% du dernier salaire en 2005 sera réduit à 43.8% en 2030.

Les syndicats allemands avec qui la CGT a d’excellents contacts est un bon exemple de la nécessité de mettre un groupe de travail en place : 1.2 million de syndiqués retraités et non affilié à la FERPA.

Les populations et les salariés s’engagent contre les orientations de la politique européenne. Nous en avons des exemples : le référendum grec, la montée du mouvement des indignés en Espagne, la campagne pour l’élection du leader travailliste en Grande Bretagne, expriment le refus de l'austérité.
Cette situation en Europe doit amener la FERPA et la CES à ne pas se limiter à un rôle institutionnel et de concertation mais à la mise en œuvre de politiques dans le cadre d’un mandat affirmé et assumé d’organisation syndicale de salariés et de retraités, se battant pour le progrès social et non la régression !

 

Faire aboutir l’initiative de la FERPA : l'ICE


Notre mobilisation pour faire aboutir l’initiative de la FERPA décidée lors de notre dernier congrès : L’ICE sur les droits des personnes âgées en perte d’autonomie et sur les soins de longue durée.
Aujourd’hui, L’accès aux soins, le droit à la santé, le reste à charge également, deviennent chaque jour de plus en plus lourds et problématiques pour beaucoup d’entre nous.
Si la CGT a donné une appréciation négative sur le traité de Lisbonne, elle relève toutefois des avancées. L’ICE en est une !
C’est un premier pas vers la démocratie sociale européenne.


Malheureusement, ce que permet le traité de Lisbonne comme Initiative Citoyenne Européenne des peuples, n’est pas toujours du goût de la commission européenne, des lobbyistes et des grands groupes industriels et financiers Européens. Par la notification du 5 novembre 2014, ce projet de texte n’a pas été validé par la Commission Européenne».
Mais, avec la FERPA, la CGT a la volonté de ne rien lâcher, et avec elle continuera d’impulser les modalités et stratégies à adopter afin de poursuivre cette initiative citoyenne.
Cette Initiative renforce la crédibilité du syndicalisme retraité, tant au niveau national, qu’au niveau européen, comme élément du rapport de force
Elle démontre la réalité des revendications des retraités en convergence avec celles des actifs.
Elle légitime l’organisation des retraités par les organisations syndicales.


Restons mobilisés, faisons aboutir notre ICE, afin que toute personne au sein de l’union Européenne, quels que soit son âge ou sa situation familiale, qui souffre d’un handicap ou d’un état nécessitant des soins de longue durée, puisse bénéficier des soins de qualité et des mesures d’accompagnement nécessaires.
C’est ainsi que nous ferons de la FERPA : une organisation syndicale dynamique et mobilisée pour le droit à vivre et vieillir dans la dignité »


Budapest, le 10/09/2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite