Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
L'UCR et vous › Retraités en Europe

Congrès de la FERPA. Intervention de Gilka Georges.

Gilka Georges est membre du bureau national de l’UCR CGT France et plus particulièrement chargée de l’espace « femmes retraitées » au sein de ce bureau. Son intervention sur la situation des femmes retraitées en Europe.

" Je m’adresse tout particulièrement aux nouveaux membres de l’équipe FERPA, sur l’importance du maintien du comité des femmes de la FERPA.
Le comité des femmes de la FERPA œuvre à faire la clarté sur la situation réelle des femmes retraitées en Europe, pour mieux définir leurs revendications spécifiques.

Les statuts de la FERPA

Rappelons que les statuts de la FERPA sont clairs : « poursuivre l’objectif de réaliser l’égalité des chances entre hommes et femmes dans sa vie propre et dans son organisation. Elle s’engage à appliquer la « clause antidiscriminatoire » pour la formation de ses organismes dirigeants. Dans ce but aucun des deux genres ne pourra être représenté globalement à moins de 40%.

L’article 18 précise la place des femmes au sein de notre organisation FERPA ainsi que l’objectif : « Le Comité des Femmes est le lieu d’échange d’expériences et de connaissances des actions menées en faveur des femmes âgées au niveau national. Le Comité élabore les propositions de la FERPA en matière de politiques pour l’égalité des chances et pour l’amélioration des conditions de vie des femmes âgées en Europe et les hypothèses de travail et d’initiatives nécessaires qui seront soumises au Comité Exécutif. »

L'égalité est loin d'être acquise

Dans bien des pays européens, l’égalité n‘est pas acquise, malgré des avancées certaines. Cependant, bien des lois adoptées ne s’appliquent pas. D’autres pays ne reconnaissent pas encore la place des femmes dans leur société, et le mot discrimination ne peut pas encore être rayé de notre vocabulaire. On sait que les inégalités résultent de la situation des femmes en activité professionnelle, avec de lourdes répercussions au moment de la retraite. La crise économique, la dette qui étouffe certains pays, sont la cause d’une régression sociale sans précédent dans tous les pays d’Europe, et ce sont les retraités, en particulier les femmes qui en font souvent les frais, considérés soit comme des « nantis », soit comme des personnes n’ayant que peu de besoins, ou encore comme des « charges » pour le reste de la société. Le pouvoir d’achat des femmes est une préoccupation, car ce sont les femmes qui subissent de plein fouet les conséquences de carrières incomplètes (on s’arrête de travailler pour élever nos enfants), ou de sous valorisation des salaires (notion de salaire d’appoint …).

La situation des retraitées en France

En France, toutes les réformes concernant les retraites ont fortement pénalisé les femmes. La pension moyenne est de 850 euros contre 1450 euros pour les hommes … Le recul de l’âge de la retraite est donc forcément plus important pour les femmes, un quart prennent leur retraite à 65 ans. Faut-il qu’elles travaillent jusque 70 ans pour avoir une retraite décente ?

L’exemple français est certainement identique aux systèmes de revenus dans bon nombre de pays européens. A cela s’ajoute l’espérance de vie bien plus longue des femmes que des hommes, et le taux de survie des veuves supérieur à celui des veufs. Ces différences de pensions exacerbent la discrimination économique et augmente le risque de pauvreté déjà dramatique pour les femmes.
Le gel actuel ou pire encore la réduction des pensions dans différents pays frappe plus durement les femmes retraitées.

Des mesures à prendre

Des mesures sont à prendre pour que cette situation ne perdure pas, que les femmes soient enfin traitées sur un pied d’égalité vis-à-vis de la population masculine.
Le pouvoir d’achat est, bien entendu, une forte préoccupation pour les femmes retraitées. Mais d’autres problèmes ne peuvent passer sous silence, je veux parler de la violence faite aux femmes. On le sait, des femmes souffrent et meurent de maltraitance, une femme sur trois est victime de violences sexuelles ou physiques dans l’Union Européenne. Et les retraités ne sont pas exclus, de plus en plus de personnes âgées subissent des violences dans les maisons de retraite ou les établissements hospitaliers, c’est peut-être moins agressif que la violence conjugale, mais même de « petites maltraitances » ne peuvent être tolérées pour nos aînés. Les causes sont souvent le manque de formations adaptées des personnels soignants, ou plus simplement du manque de personnel soignant. Les coupes sombres dans les budgets des établissements publics pèsent également dans cette forme de déshumanisation de la personne âgée. Le personnel fait son travail, mais sous la pression, de façon routinière, avec des demandes permanentes d’efficacité et de résultat. Cela fait passer à côté de l’humain et des vraies relations à entretenir avec des personnes en situation de faiblesse.

L'engagement de la CGT

La CGT française est convaincue et persuadée qu’il faut poursuivre le combat vers l’égalité, ensemble, au niveau national et au niveau européen, pour contribuer à l’émancipation des femmes, à la reconnaissance de la dignité au travail et dans la société, à continuer de combattre les inégalités à la retraite, créer des rapports de forces qui permettront de lutter contre tous retours en arrière dont les femmes seraient plus durement victimes, trouver ensemble des pistes pour œuvrer aux revendications spécifiques.
Voilà rapidement dressés des constats, des situations que nous ne pouvons laisser sans nous en préoccuper. Le comité des femmes de la FERPA doit être maintenu pour travailler sur les revendications spécifiques des femmes retraitées, dégager des moyens pour aller vers la parité, en lien avec la CES. Il faut avoir en tête que rien n’est définitivement acquis, et que les quelques avancées dont je parlais en début de mon intervention peuvent être à tout moment remises en cause. La FERPA est un outil pour maintenir la pression au niveau européen, et en ce qui concerne les droits des femmes, c’est un outil important.

Pour finir...

Et pour finir, j’ai relevé tout à l’heure ce qu’a dit le Président de la FERPA concernant le bus en attente devant l’hôtel pour l’excursion. Il a dit : « sortie pour les épouses, ce qui voudrait signifier qu’il n’y a que des délégués hommes !! C’est dire combien les habitudes et les stéréotypes ont la vie dure ! "

Budapest septembre 2015

 

Rejoignez-nous Les retraités près de chez vous La lettre d'information
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'actualité juridique. Les réformes, les lois, les décrets, la jurisprudence qui intéressent les retraité(e)s. - Nouvel article -

Lire la suite

Témoins
Michel Pipet est décédé

Premier secrétaire général de l'UCR, élu en 1982, ce militant très attachant nous avait accordé un entretien il y a 1 an.

Lire la suite