Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Bien manger

Un petit Nantais bien grand

52 dents, 4 oreilles et 24 poinçons, des cotes millimétrées, son nom gravé façon broderie, on le reconnaît entre mille. Le petit beurre de LU est le chef d’œuvre de la biscuiterie Lefèvre Utile. Depuis 130 ans, il ravit les papilles des petits et des grands.

Ce petit biscuit est le produit phare de la dynastie Lefèvre-Utile dont l'histoire commence en 1846 sous Napoléon III. Jean-Romain Lefèvre venant de l'est de la France arrive à Nantes pour travailler comme pâtissier pain-d'épicier. Grâce à son savoir faire régional, il renouvelle la gamme de la production en utilisant tous les ingrédients d'origine locale à sa disposition : le lait frais du pays nantais, les farines de l’Ille-et-Vilaine, les œufs roux de Vendée, le sucre de canne et la vanille de Bourbon débarquant de Martinique, de Guadeloupe ou de la Réunion. Les Nantais habitués aux gâteaux secs découvrent alors des biscuits aux œufs, des massepains, des macarons et des biscuits de Reims.

En 1850, Jean-Romain épouse Pauline-Isabelle Utile. Rapidement le couple développe la production et la vente dans le magasin qu'ils ont acheté, rue Boileau, au centre ville. Les biscuits sont présentés dans des coupes de cristal sur pied. Les vendeuses manipulent les gâteaux avec des pinces, enveloppant le tout dans des sacs de papiers imprimés au nom de la marque. La décoration raffinée du magasin, la présentation soignée des biscuits et la qualité constante des produits concourent au succès grandissant de l'entreprise. 

 Louis, le fils prodige

Troisième enfant des Lefèvre Utile, Louis rachète l'affaire à son père. Il transfert la production dans une ancienne usine, quai Baco, face à la Loire et au château des ducs de Bretagne. Malgré son jeune âge, il est très informé sur les nouvelles techniques de production, attentif à la concurrence anglaise et bien décidé à les battre sur leur propre terrain.

Très rapidement, il souhaite développer une gamme de produits pour donner à la biscuiterie une autre dimension. Très créatif, cet homme ambitieux et exigeant est animé d'une si haute idée du travail que rien ne lui échappe. Il intervient à chaque étape du processus, attentif à la qualité de tous les produits, souhaitant que l'histoire de l’entreprise soit intimement liée à celle de l'art de son époque. En témoigne l'importante collection d'objets faisant la promotion des produits de la marque : images, affiches, boites ou supports publicitaires variés créés par de nombreux artistes. Certains sont visibles au musée du château de Nantes.

Un biscuit franco-français bien étudié

En 1886, il crée le « petit beurre LU ». Un biscuit de forme rectangulaire aux bords découpés en festons arrondis. Il croque sous la dent sans s’émietter ; il fond dans la bouche en y laissant un goût exquis sans être trop prononcé. Ce n'est pas un biscuit d'origine britannique, sec comme une anglaise, fade comme un navet bouilli ou insipide comme un jour de brouillard sur la Tamise.

C'est un biscuit vraiment français, vraiment breton : une pointe de sucre, un nuage de lait, un doigt de ce beurre succulent qui a valu une renommée universelle aux départements armoricains. Sa surface doit être satinée, lisse et de couleur dorée naturelle. Son pourtour festonné est plus cuit et les angles que petits ou grands croquent en premier sont d'un doré plus foncé. Ces écarts de teinte évoquent la tradition. Tout est étudié. Son épaisseur est telle qu'en empilant huit petits beurres, on obtient une hauteur égale à la largueur du biscuit. Ainsi l'emballage est facilité. Sans oublier le lettrage emprunté à la broderie qui le fait ressembler à un napperon de grand-mère.


Le succès est considérable et infaillible depuis 130 ans. Il est connu et consommé dans le monde entier. Pourtant, il a de nombreux frères, sœurs et cousins, Figolu, Paille d'or, Mikado, Champagne, Flirt, Gâteau nantais au rhum, Hello, Le petit écolier, Granola, Boudoir, Gaufrette, etc. Mais il reste le plus apprécié de la famille LU. Une belle réussite de l'industrie agroalimentaire nantaise.

Yolande Bachelier
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite