Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Musée Soulages. L'art du noir en pleine lumière

Depuis deux ans, la capitale de l’Aveyron s’est dotée d’un musée à la gloire de Pierre Soulages, maître de l’art contemporain et enfant du pays. Visite.

Plus qu’un musée, c’est un écrin pour l’œuvre de Pierre Soulages qui a été inauguré à Rodez en mai 2014. Depuis, dans le jardin du Foirail, parmi les enfants qui jouent et les Ruthénois en balade, se dressent les cubes cuivrés du jeune musée. Pourtant, le bâtiment divise.

Dans les rues de la préfecture de l’Aveyron, tout le monde a un avis sur le musée dédié à l’œuvre de l’enfant du pays. « Verrue » pour Pierre, trentenaire rentré au pays pour les vacances. « Merveille » pour deux retraitées qui s’apprêtent à acheter leur billet. Seul le couple d’adolescents qui échange un baiser gêné à l’abri des arbres semble indifférent aux bâtiments dont la couleur rappelle l’austère cathédrale de la ville.

New-York, Londres et Rodez

Des toiles de l’artiste contemporain sont exposées au Moma de New-York ou à la Tate Modern de Londres et dans une centaine de musées dans le monde. Mais c’est au cœur de la ville qui l’a vu naître, en 1919, que l’on trouve la plus grande collection au monde d’œuvres de Soulages : 500 réalisations, fruits de deux donations du maître et de son épouse. En tout, 6 000 m2 sont dédiés aux différentes époques créatives du bien nommé « géant de l’art contemporain » (et pas seulement pour son mètre quatre-vingt dix).

Qu’importe qu’il ait quitté Rodez dès les années 1940 : rien n’est trop beau pour le gosse du Rouergue et pour ses imposantes huiles sur toile aux allures de test de Rorschach, dont les textures épaisses semblent prendre corps sous nos yeux.

Le résultat est une succession de cinq boîtes en acier corrodé où s’enchaînent grandes parties vitrées et longs pans de murs. Ici, de hautes salles lumineuses laissent place à de petits espaces obscurcis. Dans ce chemin entre pénombre et lumière, les estampes et les eaux fortes succèdent aux magnifiques brous de noix de l’après-guerre ; des lithographies, gravures et bronze devancent les travaux préparatoires aux vitraux de Conques.

Une architecture pour Soulages

Forme des salles, texture des sols, lignes des fenêtres et des plafonds : le musée semble n’avoir été construit que pour mettre en valeur les travaux de l’artiste. Dehors, l’aspect de la rouille et les colonnes noires qui flanquent le bâtiment constituent autant de clins d’œil. L’hommage est beau, à la hauteur de l’œuvre du Ruthénois. Si elle peut être difficile à cerner, à l’instar de l’« Outrenoir » - ce concept de reflets sur la couleur noire - sa beauté brute et imposante fascine.

D’ailleurs, le musée qui la met à l’honneur a largement dépassé ses objectifs de fréquentation. En marge de la collection permanente, il multiplie les expositions consacrées à d’autres artistes : une volonté de fuir l’entre soi et d’offrir un « musée inhabituel pour ouvrir le regard à l’art du XXe siècle ». Pari réussi. Même Pierre - notre trentenaire qui goûtait peu l’aspect extérieur - tempère : « L’ensemble est sublime. »

Camille Drouet

Rejoignez-nous Les retraités près de chez vous La lettre d'information
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'actualité juridique. Les réformes, les lois, les décrets, la jurisprudence qui intéressent les retraité(e)s. - Nouvel article -

Lire la suite

Témoins
Michel Pipet est décédé

Premier secrétaire général de l'UCR, élu en 1982, ce militant très attachant nous avait accordé un entretien il y a 1 an.

Lire la suite