Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Retraités : on monte le son, on hausse le ton

Le 13 janvier dernier, au Conseil économique social et environnemental, à Paris, près de 300 retraités ont participé à un colloque organisé par 9 organisations syndicales et associations de retraités. Un message fort envoyé au gouvernement pour une véritable reconnaissance des 16 millions de retraités et pour la revalorisation immédiate de toutes les retraites.

À quelques semaines d’une nouvelle journée d’actions et de mobilisations unitaires des retraités, le 30 mars prochain, et des élections présidentielles et législatives, l’initiative francilienne inédite a été une réussite. Elle a été à la hauteur d’enjeux économiques, sociaux et politiques considérables, au regard de la situation des 16 millions de retraités actuels où trois générations se côtoient, et de la révolution démographique à venir puisqu’à l’horizon 2030/2050 où les personnes de plus de 65 ans représenteront plus de 30 % de la population. Le sociologue Bernard Ennuyer a planté le décor de ce colloque : « Ce corps social est d’abord caractérisé par sa diversité : revenus, parcours, conditions de vie et de travail, âge de départ à la retraite… avec de grandes inégalités. Certains continuent à travailler, le plus souvent parce qu’ils n’ont pas d’autre choix pour vivre. »

Vivre ensemble dans la même société

On vieillit comme on a vécu, souligne le sociologue : « ceux qui ont souffert au travail vont mal vieillir. Ceux qui ont eu de meilleures conditions de travail vont mieux vieillir. Un cadre vit toujours en moyenne près de 10 ans de plus qu’un ouvrier ».

Pour Henri Chevé, militant CGT qui a contribué à faire émerger le concept d’une même société pour tous les âges, « s’il ne faut pas voir la hausse de l’espérance de vie comme une catastrophe (80% des retraités sont en bonne santé), 20 ou 25 ans d’espérance de vie en relative bonne santé posent d’abord la question du vivre ensemble et de la construction d’une même société adaptée à tous les âges ». Maud Giloux anime l’activité des retraités à la CFE-CGC. Pour elle, la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) qui a modifié les instances et diminué la représentativité des organisations syndicales, ne va pas dans ce sens. «

On continue à voir les retraités par le seul prisme du vieillissement et de la dépendance. Les retraités et leurs organisations représentatives n’apparaissent même plus en tant que tels dans le nouveau Haut conseil de l’enfance, de l’âge et de la famille et sont exclus de la conférence des financeurs ». La bataille idéologique est forte. Les clichés présentant les retraités comme des nantis ont la vie dure. Or, avec une retraite médiane autour de 1 200 €, la réalité est bien différente pour la masse des retraités.

Un autre calcul pour revaloriser les pensions

Les retraités ne sont ni un problème, ni un coût pour la société. Mais une richesse. La retraite n’est ni une faveur, ni un cadeau. Les retraités font tourner les associations, ils sont consommateurs, ils aident leurs enfants et petits-enfants. Ils veulent être reconnus pour ce qu’ils sont. Ni plus, ni moins, sans être opposés aux salariés ou à la jeunesse en galère. Pour Guillaume Duval, Rédacteur en chef du mensuel Alternatives Economiques, « les réformes successives des régimes des retraites depuis 1993 ont un impact direct sur cette disponibilité. La stagnation des salaires et l’augmentation de la précarité contribuent mécaniquement à la baisse des pensions ».

Marylène Cahouet, co-animatrice du collectif retraités à la FSU, évoque la situation des femmes victimes d’une double peine au moment de la retraite. « Les inégalités salariales amplifient les inégalités sur la retraite. Elles ont un niveau de pension inférieur de 40 % à celui des hommes. Sans compter les menaces sur la pension de réversion ». S’appuyant sur la plateforme revendicative des 9 organisations syndicales et associations de retraités, Patrice Perret, syndicaliste retraité à Solidaires propose de revenir à un mode d’indexation des retraites sur les salaires qui, en moyenne, augmentent plus que l’indice des prix à la consommation. « En 20 ans, cette référence a fait perdre 20 % de pouvoir d’achat aux retraites ».

Au total, cette séance de réflexion aura permis de mettre en avant trois objectifs : un autre partage des richesses pour vivre dans une société plus solidaire, l’instauration d’un statut porteur de droits pour les retraités et la confirmation que notre système de retraite par répartition est à préserver. De quoi amplifier la mobilisation unitaire du 30 mars prochain.

Pascale Terrat

L'UCR CGT a assuré la retrasmission en direct des travaux du Colloque. Ils sont désormais consultébles en différé en cliquant ICI.

Photo de la Une du site : Allaoua Sayad

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite