Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

La place du syndicalisme retraité-e-s

Lundi prochain s’ouvre le 11e congrès de l’UCR/CGT. Il y sera question de la place des retraité-e-s dans notre société et dans la CGT. Il y sera question aussi du nécessaire renforcement des organisations des retraité-e-s CGT. Le Congrès se tiendra à « ciel ouvert », ses travaux seront diffusés en direct depuis Bordeaux et toutes celles et tous ceux que cela peut intéresser pourront les suivre sur notre site.

Les retraité-e-s représentent près de 16 millions de personnes. Ils jouent un rôle important dans notre société, souvent investis dans la vie associative, ils exercent des fonctions d’élus, participent aux initiatives d’entraide et de solidarité. Leur activité et leur consommation contribuent à la vie économique et sociale du pays. Pour ne prendre que l’exemple de la vie syndicale ils sont sollicités pour animer des unions locales et aider au fonctionnement des organisations de salariés.

Des revendications spécifiques

Aux côtés des salariés lors des manifestations contre le projet de loi Travail, ils étaient tout autant mobilisés pour défendre leurs revendications spécifiques. Pas moins de trois grands rendez-vous unitaires ont rassemblé les retraité-e-s pendant les 4 mois de luttes contre le projet de loi Travail.
Et ils sont nombreux dans celles des personnels de la Santé et de la Fonction Publique ce 7 mars. C’est le signe d’une prise de conscience grandissante de leur rôle dans la société et dans les luttes qui animent le mouvement social en France.

Cela fait 4 ans maintenant que les pensions n’ont pas, ou si peu, été revalorisées. En 12 ans leur pouvoir d’achat a été amputé de 20 %. Mais, comble de l’hypocrisie, ce sont les retraité-e-s que l’on tente de faire passer pour des privilégiés. En réalité pour justifier le mépris que gouvernement et médias affichent à l’égard de leurs revendications.

Des revendications communes aux retraités et aux salariés

Le chômage pèse lourdement sur l’avenir du financement des retraites, d’autant que les exonérations sociales dont bénéficient les entreprises par ailleurs grève les ressources de financement de la retraite par répartition. Les tenants du libéralisme n’ont d’autres solutions que de prôner l’abandon de notre système de Sécurité sociale et de retraite pour leur substituer l’assurance privée et la retraite par capitalisation. Ce qui assurément plongerait la majorité des retraité-e-s actuelle et à venir dans la précarité et la pauvreté.

Le nombre doit devenir une force

Résister à ces projets et promouvoir des perspectives alternatives suppose que le nombre devienne une force. Une force sociale et revendicative. Or les syndicalistes savent bien que dans ce domaine comme dans d’autres il n’est pas de génération spontanée. Il est de la responsabilité de tous les syndiqués CGT de favoriser l’émergence d’un puissant syndicalisme de retraité-e-s. Il est temps de s’y atteler résolument. Les fondations sont solides, l’UCR/CGT compte près de 110 000 adhérents, son magazine Vie nouvelle fidélise 70 000 abonnés et 2 à 3 fois plus de lecteurs.

Le 11e congrès doit traduire un nouvel élan vers la conquête de milliers de nouveaux adhérents pour donner aux retraité-e-s la place qu’ils méritent dans la CGT et dans notre société.

Pascal Santoni

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite