Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Manifestations

Pour un 1er mai revendicatif et combattif

Le 1er mai ne sera pas unitaire. Après plusieurs séances de négociations les principaux syndicats n’ont pu se mettre d’accord sur des mots d’ordre communs. A la veille du second tour de l'élection présidentielle toutes les raisons militent en faveur d'une grande mobilisation sociale.

C’est la CGT qui a pris l’initiative le 19 avril, soit 4 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, d’inviter tous les syndicats à une rencontre en vue d’un accord sur une manifestation unitaire le 1er mai.

Tous les syndicats ont répondu à l’invitation à l’exception de la CFE-CGC et de la CFTC. Même la CFDT qui avait fait savoir qu’elle souhaitait un défilé commun si la candidate du FN était présente au second tour. Il y avait donc la CGT, la CFDT, FO, l’Unsa, la FSU et Solidaires.

Lors de la seconde rencontre au lendemain du premier tour, le 24 avril, les positions sont vite apparues difficiles à concilier. La CFDT voulait limiter les mots d’ordre au vote contre le FN et ne souhaitait pas d’expression sur les revendications sociales. FO ne voulait précisément rien qui puisse s’apparenter à un appel au vote.

La CGT tenait à ce que l’appel à faire barrage à l’extrême droite ne soit pas dissocié des revendications sociales. Car, comme l’a rappelé Philippe Martinez : « La CGT estime que ne pas lutter sur les questions sociales, c’est justement une des raisons pour lesquelles on se retrouve périodiquement avec le FN au second tour. ». Ce que Solidaires conforte en ajoutant : « Pour défiler, on a besoin de nos deux jambes. Dire bien sûr qu’il ne faut pas donner une voix au FN, mais aussi qu’il y a urgence à traiter les questions sociales. Le FN est une des conséquences du non-traitement de ces questions sociales. »

Cela paraît d’autant plus justifié que le candidat opposé à la candidate du FN est celui-là même qui a inspiré, entre autres réformes contestées, la loi dite Travail, imposée comme on le sait par la force du 49.3 contre l’opinion de 70 % de la population.

La CGT « n’aura de cesse de faire barrage à l’extrême droite ! Pas une voix ne doit se porter sur sa candidate ! », déclare le communiqué de la CGT du 25 avril qui conclue par un appel sans équivoque :

« La CGT appelle l’ensemble des salariés et des organisations syndicales à faire du 1er mai une journée de mobilisation, de lutte et d’expression revendicative exceptionnelle, une journée de rassemblement pour les droits des travailleurs, le progrès social, la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la paix, la démocratie et la solidarité internationale. »

Soyons nombreux le 1er mai dans les rues de France, c’est la démarche la plus efficace de préparer les lendemains de l’élection présidentielle.

Pascal Santoni

A Paris la CGT, FO, la FSU et Solidaires défileront ensemble, suivis des organisations de jeunesse, des associations et des partis politiques. Rendez-vous à 14h30 Place de la République pour manifester jusqu'à la Bastille et Nation.

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite