Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Musique/BD. Le dernier assaut

« On croyait mourir pour la patrie, on mourait pour les industriels »

Après la guerre de 14-18 pouvait-on encore écrire, chanter, dessiner ? Dada y répondit par une rupture avec la poésie et la littérature de salon. Tardi et Dominique Grange ont choisi, quant à eux, de dessiner et de chanter toute l’absurdité, la barbarie de cette boucherie sans nom qui engloutit « des hommes jeunes, pour la plupart... fils de prolos, étudiants, petits fonctionnaires, ouvriers, mineurs de fond, sidérurgistes, paysans, commerçants, artisans... et même, pour certains, chômeurs ». « On croyait mourir pour la patrie, on mourait pour les industriels », écrivait alors Anatole France.

BD et CD, Le dernier assaut est le cri de deux engagés-enragés unis dans la vie (leurs quatre grands-pères sont allés au front) et dans le combat contre la guerre. Avec un personnage, soldat rescapé d’entre les morts, le temps d’un récit et d’une chanson, (Saint) Augustin des tranchées, flanqué d’un chien, errant dans les décombres de l’âme humaine. Un soldat, brancardier de l’histoire, qui nous fait découvrir dans un voyage initiatique, l’horreur de cette guerre qui ne fut grande que par le nombre d’hommes fauchés dans la force de l’âge et par les profits que réalisèrent les grandes firmes capitalistes. Krupp donna le prénom de sa fille, Bertha, à une machine de guerre. Poulenc, BASF, Bayer fabriqueront les gaz qui brûleront et tueront des millions de soldats, des deux côtés…

L’histoire d’Augustin, traînant sa carcasse dans un capharnaüm de corps, de sang, d’os, de débris et de ferraille se terminera fatalement mal. Mais les pérégrinations de cet anti-héros nous valent quelques traits lumineux d’humour noir-anarchie à la Tardi, comme cette rencontre avec une estafette allemande qu’Augustin refusera de tuer parce qu’elle lui tourne le dos et qui s’avérera être, deux images plus tard, le caporal Adolf Hitler… Bien sûr, la « drôle » de guerre, celle de 39-45 est sortie toute armée du ventre encore fécond de la « grande » guerre, celle de 14-18.

Avec le trait clair de Tardi, son écriture au noir, implacable, la voix ample et généreuse de Dominique Grange sur des chansons anonymes ou signées Eric Bogle, Bertolt Brecht ou par elle-même et les lamentos d’accordéon ou de violon d’Accordzéam, Le dernier assaut est de la belle ouvrage. Un acte de guerre à la guerre, salutaire en ces temps de mouscaille.
Il y a des couplets que l’on aimerait reprendre en chœur, dans les soirées où l’on refait le monde, ceux de la Butte-Rouge ou de la chanson de Craonne. Et comme on aimerait déclamer les bulles de Tardi à l’Elysée ou à Matignon !

Avec cette BD-CD, Tardi, Dominique Grange et Accordzéam font un acte d’insubordination fort face à l’histoire officielle et à ses bouchers en tous genres. Ils prennent comme toujours le parti des petites gens, ouvriers et paysans, ce grand parti des travailleurs comme le dit l’Internationale qui retentit dans les tranchées, lors des mutineries de 1917. C’était il y a cent ans.

Richard Vaillant

Le Dernier Assaut,Tardi, Dominique Grange et Accordzéam, 2016, éditions Casterma, 23€.

 

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite