Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Lire

Enquête. Panique dans le XVIe !

Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, associés au dessinateur Étienne Lécroart, nous font pénétrer chez les riches du XVIe arrondissement, qui manifestentavec véhémence.Lamairie de Paris a programmédes logements d’urgence au bois de Boulogne.

De l’humour en veux-tu en voilà, mais aussi des renseignements précieux pour celles et ceux qui, à Paris, ne se résignent pas à ce que leur belle ville soit la propriété des grandes fortunes. Etude de mœurs, certes, et panorama historique, mais aussi caricature d’un réflexe de repli que l’on trouve en écho bien au-delà des quartiers riches. Ils se donnent en exemple à suivre, sûrs de leur bon droit.

Au secours, les pauvres arrivent !

« Nous n’avons rien contre les SDF, tant qu’ils restent chez eux… Touche pas à mon bois ! La mixité sociale est une utopie de Bisounours coupés de la réalité… Non à la misère sous nos yeux ! On ne mélange pas les torchons avec les serviettes… Les bonnes clôtures font les bons voisins. » Pour ne citer que ces quelques bulles amusantes accompagnant les dessins, on n’en lit qu’avec plus d’intérêt les chapitres consacrés au comportement des riches du XVIe arrondissement, leur mode de vie, leurs habitudes de vote, leur combat pour que rien ne trouble leur tranquillité et, surtout, l’occupation d’un espace qu’ils ne veulent pas partager et pour lequel ils ont « payé ».

On apprend ainsi l’existence d’un espace privé de 7 hectares au cœur du bois de Boulogne avec un club où il faut être coopté et payer une cotisation annuelle de 1825€ et un droit d’admission de 6870€, une bagatelle, pour reprendre ce bon mot d’un parc du même nom, à l’orée du bois.

Le partage s’invite au bois

Anne Hidalgo et son équipe sont littéralement huées, insultées par les habitants, sous la houlette de Claude Gloasgen, maire LR du XVIe arrondissement, qui sait défendre SON monde contre les partageux, honteux criminels de la solidarité.

La lutte ne doit jamais être triste, parce qu’elle est longue et oblige à patience et ténacité. Sans l’humour, en effet, les partageux ne tiendraient pas le coup. Et ce livre démasque avec brio la médiocrité de ceux qui veulent garder bien au chaud leur petit paradis.Il met aussi en lumière la lutte opiniâtre de ceux qui, comme Ian Brossat, élu communiste chargé du logement à Paris, se sont fixé pour but de « déranger », à juste titre, le ghetto des riches du XVIe, ô combien symbolique de l’état d’esprit des classes dominantes.

Yvon Huet

Panique dans le 16e, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon et Étienne Lécroart, 2017, édition La Ville brûle, 16 €.

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Alain Harimza

Il est né au Maroc mais supportait mal le régime d'Hassan. Harcelé par la police il quitte son pays pour la France. Parcours d’un migrant, parcours de militant.

Lire la suite