Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Espagne. La Catalogne sous tension

Jeudi 21 décembre, les électeurs catalans sont appelés aux urnes pour désigner leurs représentants au Parlement régional. Après des mois de tension autour de la question de l’indépendance, quelles réponses peuvent apporter ces élections ? Nous avons demandé leur avis à deux syndicalistes.

Deux syndicalistes de la Confédération Syndicale des Commissions Ouvrières (CCOO) de Catalogne, premier syndicat de la région, nous ont apporté leur éclairage. Michela Albarello, responsable de l’activité internationale du syndicat à Barcelone, a confirmé l’énorme pression qui pèse sur le mouvement syndical catalan, notamment la CCOO, qui n’a pas pris position sur la question de l’indépendance, mais affirme sa volonté de voir le processus démocratique l’emporter sur les solutions autoritaires.

« Depuis les mesures anti-sociales prises en 2012 dans le fil d’une crise économique et financière commencée en 2008, nous dit-elle, la situation des travailleurs s’est détériorée brutalement comme dans tout le reste de l’Espagne. Les mesures contre le droit de grève et relatives à la représentation dans les entreprises ont affaibli la démocratie sociale. Nous n’oublions pas que les droites (PP et CIU) respectivement d’Espagne et de Catalogne ont voté pour. Nous évaluons aujourd’hui le nombre de travailleurs pauvres à 12% alors qu’il est de 13% dans le reste de l’Espagne, ce qui infirme cette idée reçue d’un privilège particulier du monde du travail catalan par rapport aux autres. De la richesse, il y en a, et elle s’étale notamment sur la côte, pour une minorité qui n’est pas que catalane. »

Pour la démocratie

Concernant le processus lié au blocage politique en cours, la CCOO participe activement à la « Taula per la democracia » qui regroupe environ 60 organisations citoyennes. « Nous avons proposé, dans ce contexte, deux solutions majeures pour sortir de la crise, la première, une refonte de la constitution pour renforcer le principe des autonomies régionales, la seconde l’organisation d’un nouveau référendum qui puisse permettre aux citoyens vivant en Catalogne de trancher sur la question de l’indépendance, dans le cadre d’un réel contrôle démocratique », conclut-elle.

La place du syndicalisme

Bartomeu Compte, secrétaire de la CCOO de Gérone, nous explique que « dans le contexte actuel, les revendications sociales sont mises en sommeil au profit de la question identitaire, ce qui, pour le syndicat, est particulièrement difficile à gérer d’autant qu’au sein de l’organisation il y a autant d’unionistes (pour une Espagne fédérale) que d’indépendantistes. » Dans une région où, contrairement à ce que disent les médias, la situation ne s’est pas améliorée, beaucoup de syndiqués n’ont même plus les moyens de payer leurs cotisations et, pour cette raison majeure, le syndicat de Gérone est passé de 14 000 adhérents à 12 000 depuis le début de la crise. La CCOO participe activement à un moment d’histoire décisif pour l’avenir de l’Espagne et de la Catalogne. Elle compte bien ne pas rester en marge des mobilisations citoyennes à venir.

Yvon Huet

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Témoins
Chantal Gervais

Chantal rêvait d’être institutrice, mais dans une famille de sept enfants ce n’était guère envisageable. Elle entre à l'usine à 14 ans dans le textile et participe à sa première grève à 15 ans…

Lire la suite