Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Un dangereux projet de loi contre les fausses nouvelles

Emmanuel Macron a annoncé le dépôt d’un projet de loi « anti-fake news », censé lutter contre les fausses infos et les nouvelles malveillantes sur internet. Comme toujours avec ce président-beau parleur, il faut débusquer, au-delà des bonnes intentions affichées, des objectifs qui le sont beaucoup moins.

Selon une méthode éprouvée sous Nicolas Sarkozy, le président nouveau prend prétexte de l’émoi suscité par la diffusion de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux pour prétendre y mettre un terme. Fort bien. Le problème, c’est qu’en matière de fausses nouvelles le gouvernement et lui-même sont très productifs.

Les fausses nouvelles viennent d’en haut

Rappelons la promesse du candidat Macron : « Je m’engage tout d’abord à protéger votre pouvoir d’achat et en redonner aux retraités les plus modestes ».C’était pour le moins une fausse nouvelle. Une promesse direz-vous.

Mais citonsde récentes affirmations : pour la ministre du Travail,Muriel Pénicaud,la nouvelle disposition des ruptures conventionnelles constitue « un atout pour les salariés »,les salariés de PSA, de Carrefour et Pimkie sont contents de l’apprendre; Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, déclare :« le gouvernement ne fait pas de cadeaux aux riches » au lendemain de la suppression de l’ISF ; Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur : avec la loi antiterroriste « nous sortons de l’état d’urgence », alors quele journal Les Echoslui-mêmeécrit : « sur le fond, les mesures d’exception vont devenir la norme ». La future loi sur les fake news vise « à préserver la liberté d’expression », selon Macron, nous vous laissons traduire… La conseillère en communication de Macron ne déclarait-elle pas « assumer parfaitement de mentir pour défendre le président » ?

Contrôler internet et les réseaux sociaux

Les amis milliardaires du président détiennent 90% des médias. Mais selon une récente étude 75% des Français se méfient des médias et une majorité d’entre eux préfèrent s’informer sur internet. C’est ballot, avoir investi tant d’argent pour contrôler les médias et devoir supporter des sources d’informations indépendantes sur internet qui contredisent la communication présidentielle ! Il fallait donc tenter d’y mettre un terme. Donald Trump a tiré le premier en obtenant du Congrès américain que soit supprimée « la neutralité du net », principe fondateur de l’internet qui oblige les fournisseurs d’accès à traiter à égalité les sites internet. Premiers résultats : 13 sites opposés à Trumpont vu leur trafic perturbé au point de perdre 55% de leur audience…

C’est une attaque d’envergure pour contraindre les espaces de liberté d’informer et de contester ce qu’envisage Emmanuel Macron.

Lire et faire lire Vie nouvelle, visiter le site UCR et sa page Facebook sont des atouts pour mettre en échec ce projet de loi liberticide. Plus que jamais.

Pascal Santoni

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Alain Guichard

1968 : une année bien remplie pour Alain, qui, quelques mois après son service militaire et tout jeune fonctionnaire aux impôts entame une grève de 35 jours, prélude à mai 68...

Lire la suite