Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Témoins

Jean François Béal

"Début janvier, après avoir travaillé 3 ans dans une entreprise du bâtiment, j'ai été embauché comme contractuel au service des impôts au cadastre de Paris 12 ème comme dessinateur. 

La grande majorité des salarié-e-s étaient syndiqué-e-s à FO. Dès le début du mois de mai, j'arrive à convaincre mes collègues à se syndiquer à la CGT.

Nous avons fait un mois de grève en participant à toutes les grandes manifestations. Mais au delà d'être meneur et gréviste, j'étais aussi secouriste de la Croix Rouge à Montreuil.
Donc, le soir avec l'ambulance et mes ami-e-s de la Croix Rouge, nous allions à la rencontre des étudiant-e-s qui montaient des barricades avec les pavés. Il faut savoir que pendant ce mois de mai, seuls les services de santé avaient le droit d'accès aux pompes à essence, mais également les taxis.

Le 10 mai, rue Gay Lussac, les étudiants montaient les barricades sous les yeux amusés des CRS. Assez tard dans la nuit, le ministre de l'intérieur Raymond MARCELLIN et le Préfet de Police de Paris Maurice GRIMAUD ont donné ordre aux CRS de démolir les barricades. La charge des CRS a été d'une très grande violence.

Vers 4 h du matin, Europe 1 appelle les taxis et les médecins à venir transporter les victimes. Cet appel a plutôt fait un super embouteillage autour de la rue Gay Lussac.

Je me rappelle avoir transporté un blessé dans l'ambulance de la Croix Rouge en direction de l'hôpital Saint Antoine et pour une raison qui m'a échappée, nous avons pris un auto-stoppeur qui pendant tout le trajet n'a pas arrêté de plaindre le blessé recouvert d'une couverture. Arrivés à l'hôpital, nous avons retiré la couverture et l'auto-stoppeur a été surpris de découvrir que ce blessé était un CRS. En tant que secouristes nous étions obligé de secourir tous les blessés.

De cette période, il faut se rappeler des "accords"transporte de Grenelle qui ont permis d'obtenir :
- Une augmentation du SMIG de 35 %.
- Une augmentation des salaires de 10%.
- Une réduction du temps de travail de 48 h à 40 h
- La création de la section syndicale d'entreprise et du délégué syndical dans les entreprises de 50 salariés et plus.
- Un traitement des jours de grève par une possibilité de récupération dans l'année.

En septembre, j'ai été appelé au service militaire, étant secouriste je devais rejoindre le régiment de la santé à Nantes, mais j'ai été victime de mon engagement syndical et politique, j'ai donc été intégré pour 15 mois dans un régiment semi-disciplinaire «  Le 2 ème régiment Hussards à Orléans » comme 2 ème classe commando. Sur ces 15 mois de service militaire, j'ai effectué 12 mois de manœuvre, en tant que commando pour représenter «  l'Armée Rouge » contre l'Armée Française.

Voilà mon témoignage, cela doit nous redonner l'espoir de gagner des nouveaux droits pour l'ensemble des salarie-es et des retrait-es."

Jean-François Béal
Membre de la Commission Exécutive de l'UCR

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Jacques Defortescu

Pour Jacques, salarié chez Tréfimétaux, mai 68 fut un accélérateur de son engagement militant comme beaucoup de jeunes de sa génération…

Lire la suite