Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Manifestations

Mai 68. De l’étincelle à l’explosion

Mars 1968, faculté de Nanterre. Sanction contre un étudiant s’installant dans le dortoir des filles. Début de la protestation puis embrasement du mouvement étudiant dans l'arène sociale.

La France comptait à l'époque 350 000 étudiants issus essentiellement de la petite bourgeoisie, enfants et petits-enfants de l'ascenseur social très étroit de la 3ème, 4ème et 5ème République. Le mouvement est allé crescendosuite à l'étincelle de Nanterre : 

– le 3, la Sorbonne est occupée avec des incidents violents avec la police ;
– le 5, condamnation à la prison ferme de 4 étudiants et appel à la grève illimitée de l'Unef et du SNESup ;
– le 9, le mouvement s'étend à toutes les universités ;
– le 14, la Sorbonne se déclare « Commune libre » et Nanterre « autonome » ;
– le 15 mai, l'Odéon et les Beaux-Arts sont occupés ;
– le 20 mai, les lycées sont occupés par les élèves et les enseignants.

Une révolte ? Une révolution ? Qui sait ? Les deux à la fois, si on considère que ce mouvement avait une double aspiration, celle de sortir du carcan de la société de « papa » et celle de s'inventer une société nouvelle, plus juste, plus fraternelle où il serait « interdit d'interdire ».

Ouverts sur le monde

Les étudiants se seront motivés très vite dans une société elle-même beaucoup plus politisée qu'aujourd'hui certes, mais très divisée. Ils participeront nombreux aux mobilisations contre les guerres coloniales et contre la guerre du Viet Nam. Dans le même temps, les enjeux d'un monde qui commençait à s'effriter à l'Est et dériver en Chine, avec la révolution culturelle de Mao, auront fait couler beaucoup de salive dans les amphis.

De la convergence aux conquêtes

Les aspirations à construire avec le monde du travail les conditions du changement se seront exprimées massivement le 13 mai, avec des solidarités concrètes, malgré les réticences liées aux clivages de l'époque. Le 27 mai, les accords de Grenelle n'auront traité que les revendications du monde du travail dans un contexte de vacance politique qui fera revenir en force la droite au pouvoir. Mais l'émergence du mouvement étudiant aura obligé, par la suite, la mise en place d'une réforme des universités par Edgar Faure avec des effets tout aussi importants. L'université sera décentralisée, déployée et démocratisée au point que plus de 800 000 jeunes y entreront, soit environ 450 000 de plus, en 1971.

Yvon Huet

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
L'habilitation familiale, alternative à la tutelle Nouvel article

Lire la suite

Temoins mai 68
Alain Guichard

1968 : une année bien remplie pour Alain, qui, quelques mois après son service militaire et tout jeune fonctionnaire aux impôts entame une grève de 35 jours, prélude à mai 68...

Lire la suite