Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actualités › Actu

Loi retraite. Le cadavre bouge encore

Elle avait été mise au placard au début de la crise sanitaire. Reportée, le Premier ministre a cependant tenu à réaffirmer qu’elle serait maintenue. De toute évidence Emmanuel Macron veut mener l’opération à son terme. La riposte devra s’imposer.

Que ceux qui ont cru que la loi sur les retraites était passée à la trappe se réveillent. Elle a été écartée le temps du confinement pour réapparaître : Macron est passé maître dans l’art de faire miauler un chien.

« Il faut en finir avec la souffrance, l’indignité et l’exclusion. Désormais, nous mettrons l’homme à l’abri du besoin. Nous ferons de la retraite non plus une antichambre de la mort, mais une nouvelle étape de la vie. » Paroles du ministre communiste Ambroise Croizat au moment de la reconstruction de la France après la Seconde Guerre mondiale. Paroles d’hier, paroles d’aujourd’hui.

La naissance de la Sécurité sociale fut une véritable rupture de société. Elle permit d’arracher au monopole privé la protection des hommes et des femmes de France. Le Conseil national de la Résistance voyait aboutir ses espérances en ce 8 août 1946 : chacun était libéré de l’insécurité sociale, de la crainte de la maladie, de la peur de l’accident jusqu’au bout de la vie.

Réforme ? Quel joli nom

Depuis, la retraite a évolué. Un système fondé sur la répartition en partage s’est adapté aux spécificités des différentes professions, tel l’emblématique statut des électriciens et gaziers fondé par Marcel Paul, lequel considérait que l’énergie n’était pas une marchandise.

Quel joli nom que « réforme ». À condition de ne pas y mettre du poison. Le projet que le gouvernement et d’autres préconisent vient de faire, en ces temps de crise, la démonstration de sa nocivité : plus la bourse baisse, plus les retraités seront perdants : les femmes, la majorité des 20 millions de salariés du régime général, les professionnels libéraux, les 400 000 agents des régimes dits spéciaux, les 4,4 millions de fonctionnaires. Tous perdants. Une réforme s’impose, mais laquelle ?
Le système actuel de retraite est loin d’être parfait. Faut-il le parfaire ? Bien entendu.

Alors réforme ou pas ?

 Réforme de progrès, bien entendu. Mais pas un modèle par points, injuste, inéquitable et illisible. L’euro cotisé n’ouvrira pas les mêmes droits à tous, puisque la pension de retraite sera calculée sur l’ensemble de la carrière, et non plus sur les vingt-cinq meilleures années dans le secteur privé et les six derniers mois dans le secteur public. La conséquence directe sera une baisse des pensions, car les périodes de chômage, les interruptions, la maternité et les débuts de carrière, moins favorables, entreront dans le calcul. Quant à la valeur du point, selon le projet gouvernemental, il sera indexé sur un indicateur imaginaire, voire inventé pour les circonstances. Qui protégera les salariés contre la stagnation du point, voire contre sa baisse ?

La logique par le bas

Quant à l’âge de départ à la retraite, âge d’équilibre, âge pivot ou âge de référence, il se résume à l’allongement de la durée de travail, alors qu’aujourd’hui près de deux actifs occupés créent une fois et demie plus de richesses que quatre actifs occupés en 1960.

Le projet de loi gomme les spécificités de chaque profession. Il prétend harmoniser les régimes, alors qu’il détruit les compensations accordées à des secteurs entiers, parce que les métiers y sont pénibles ou les rémunérations plus faibles, ce qui explique que les conditions de départ à la retraite y soient plus favorables. La logique par le bas.

La loi doit être rejetée. Dans le cas contraire, elle affectera toutes les générations. Les plus anciennes comme les plus jeunes. Avant la crise sanitaire, une riposte intergénérationnelle avait déjà donné de la voix. Demain, si le gouvernement persiste dans ses intentions, les voix seront des cris.

José Fort

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Jean Pierre Grenon

Le physique d’un rugbyman et l’allure chaloupée, Jean-Pierre Grenon a le regard malicieux de ceux qui en savent long sur la vie syndicale et sociale.

Lire la suite