Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

De quoi Florent Pagny est-il le signe ?

Décomplexé Florent Pagny : à ceux qui lui reprochent son exil fiscal, il répond « qu’ils n’ont qu’a gagner beaucoup d’argent, on verra comment ils se comporteront ». Cette déclaration révèle plusieurs facettes de ceux qui ont porté Emmanuel Macron à la présidence et qui s’en félicitent…

Après la Patagonie, Florent Pagny s’est rapproché de la France, frais de transports et recettes de spectacles obligent. Il s’est donc installé au Portugal où il a trouvé son bonheur : « Pas d’impôts sur l’héritage et sur la succession. Pas d’impôts sur la fortune (…) Je ne suis pas fortuné, mais j’espère y arriver. Et pendant dix ans, pas d’impôts sur les royalties ».

L’artiste ne manque pas de talent, il n’est pas le seul, mais il a ouvertement justifié sa décision de ne pas payer ses impôts en France, en espérant que ses fans ne lui en tiennent pas rigueur. On pardonne tout à un artiste doit-il penser.

La liberté de ne pas payer d’impôts

Chacun s’en souvient, au moment de sa fuite fiscale en Patagonie il avait commis une chanson pour expliquer son geste si peu citoyen : il voulait conserver « sa liberté de penser ». C’est l’usage habituel que font les libéraux de la liberté : en son nom, celle d’entreprendre en particulier, on est en droit d’exploiter sans limites les salariés de France comme les enfants du Bangladesh, de vendre légalement des produits alimentaires empoisonnés par les pesticides ; au nom de la liberté avec un grand L, de bombarder et de détruire des pays entiers tout en refusant d’accueillir les malheureux qui fuient leur maison et leur pays détruits.

Le journaliste du « gratuit », grâce à la publicité payé sur les produits que nous achetons, écrit sans aucune retenue : « Le coach de The Voice prouve une nouvelle fois que le fisc n’aura toujours pas « sa liberté de penser » (ni son argent). » C’est beau comme du Liliane Bettencourt…

Florent Pagny, connaissant son monde, se réfugie derrière la liberté la plus précieuse, celle de penser. Ce qui signifie selon lui que pour penser librement il faut avoir beaucoup d’argent, tellement d’argent qu’il ne peut être question d’en laisser à l’Etat qui pourtant lui a permis gratuitement de s’instruire et probablement d’apprendre la musique en quelque conservatoire.

Mais visiblement cela ne vaut que pour lui. Les autres n’ont pas besoin d’argent pour être libre de penser, notamment ceux qui n’en ont pas et qui pourraient cependant en bénéficier grâce aux services publics.

Son ambition : « Devenir fortuné »

Mais pour ceux-là notre président a une réponse : « il faut donner envie aux jeunes de devenir milliardaires ». Le problème serait résolu en effet si les 25 % de jeunes au chômage étaient animés du désir de devenir milliardaire ou si les ouvriers travaillaient, car « c’est la meilleure façon de s’acheter un costard » dixit Macron.

Autre rapprochement, le chanteur dit de ses détracteurs : "C’est à mon avis des espèces de délires de jalousie ou d’envie parce que quelque part, à un moment on se dit qu’on n’y arrivera peut-être jamais. Alors finalement, on déteste celui qui peut y accéder". Emmanuel Macron dénonçait il y a peu en Allemagne «cette jalousie qui paralyse » la France...

Et pour finir Florent Pagny rejoint la philosophie macronienne, car il paraît que nous avons un président philosophe : « Je ne suis pas fortuné, mais j’espère y arriver ». Il est des artistes et fort heureusement ils sont nombreux qui chantent, peignent, font des performances, jouent d’un instrument pour se faire plaisir et faire plaisir aux publics, lui son ambition c’est de devenir pas seulement riche mais fortuné.

Jamais contents les riches

La suppression de l’Impôt sur la fortune décidée par Emmanuel Macron est censée faire revenir les riches en France pour qu’ils investissent dans notre économie. Ce que cette mesure va coûter à nos ressources est cent fois supérieur aux recettes escomptées des 0,6 % de riches qui quittent chaque année notre pays. Et les scandales des paradis fiscaux montrent qu’ils n’ont pas besoin de quitter le pays pour soustraire leurs fortunes à l’impôt. Mais cela ne suffit toujours pas : Florent Pagny s’exile fiscalement au Portugal.

Les devises de la République libérale

Liberté de s’enrichir aux dépens du plus grand nombre,
Inégalités généralisées
Précarité du travail et de la vie

Cette société là nous n’en voulons pas et nous allons en changer.


Pascal Santoni

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Françoise Vagner

"J'ai tout aimé de ce que j'ai fait à la CGT". Ancienne secrétaire générale de l'UCR CGT, Françoise revient sur sa vie de militante et de dirigeante de la CGT.

Lire la suite