Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Voyager

Vacances. À l’ombre masquée du Covid

S’ils ont dû, eux aussi, s’adapter aux contraintes de la situation sanitaire, les retraités n’ont pas pour autant tous renoncé à leurs vacances. Reportage en cette fin d’été à Vias, dans l’Hérault, au camping Le Navarre, propriété de comités d’entreprise des travailleurs du livre et du papier carton.

Le Navarre a une histoire. Une histoire qui imprègne encore le lieu, plus de 50 ans après. Un endroit toujours prisé, plus encore cette année placée sous le signe du Covid, par des retraités qui s’y sentent « comme chez eux ». Le Navarre tire son nom du célèbre groupe papetier. L’aventure a débuté en 1967. Les comités centraux d’entreprise des usines de Navarre et de La Chapelle Darblay puis, en 1980, la Papèterie de France Lancey, tous à majorité CGT, investissent à Vias, dans une superbe parcelle située dans le quartier de La Carabasse. Ils y créent un camping. Depuis, l’Acas, l’association qui gère l’installation pour le compte des CE, résiste plutôt bien aux pressions du tourisme marchand qui lorgne sur cette enclave occitane du tourisme social.

Un air de liberté retrouvée

« Cette saison est particulière. Nous n’avons ouvert que début juin, période où habituellement nous recevons beaucoup de retraités. Mais cette année, ils sont venus plus tard », précise Patricia Poujol, la dynamique directrice de ce petit écrin de villégiature estivale. Il flotte ici comme un air de liberté délicieusement retrouvée. En cette fin de soirée, déjà fraîche, de nombreux « cheveux blancs » déambulent entre les allées ombragées, longées de mobil-homes joliment peints et décorés.

À deux le plus souvent, bras dessus, bras dessous, ils vont assister à la finale passionnée (et passionnante) du traditionnel concours de pétanque hebdomadaire. « Je les ai vus arriver tristes, angoissés et masqués, mais avec une forte envie de s’évader et de se retrouver. Ils avaient besoin de couper avec toutes ces informations anxiogènes montrant du doigt les vieux comme s’ils étaient des pestiférés. J’ai vu leurs yeux embués de larmes, tellement ils étaient heureux d’être là », relate Patricia, doucement, avec une tendresse à peine dissimulée.
Sans pour autant ignorer les règles imposées par un protocole sanitaire que beaucoup appréhendaient, les masques sont vite tombés.

Le choix de la vie

Certes, la vie au grand air facilite les choses. Mais le sens de la responsabilité semble l’avoir emporté. Patricia et son équipe y veillent. Et ça se passe plutôt bien. Le gel est partout présent dans les espaces collectifs. Le masque est porté dans les espaces clos comme à l’accueil par exemple. L’absence de transats autour de la très belle et agréable piscine n’empêche pas sa fréquentation raisonnable et, de toute façon, concurrencée par la proximité de la plage.

Au fil de la journée, les contacts se nouent. Hélène et Jacqueline, retraitées, sont des habituées du Navarre. Elles y sont chacune propriétaire d’un mobil-home où elles aiment se retrouver chaque année en famille. « Je n’aimais pas les grands campings où on est l’un sur l’autre partout et tout le temps, ici, c’est autre chose. L’ambiance est plus conviviale, plus familiale. Plus encore cette année. J’ai choisi Le Navarre car le CE de mon entreprise avait investi ici. Alors, on est venu et on est resté », souligne Hélène avec cette pointe du joli parler de la région roannaise.

Jacqueline est une plus jeune retraitée. Une Ch’tite revendiquée et affirmée. « Avec mon mari, nous voulions garder cet esprit camping où tout est simple. Cette année, après le confinement, nous avions vraiment besoin de changer d’air, de voir du monde et de se sortir des informations morbides. Nous avons fait le choix de la vie ». Toutes les deux sont des « piliers » du Navarre. Elles y consacrent volontiers du temps. À la cuisine, au service à table, à l’organisation du loto ou du concours de pétanque.

"On a passé de bonnes vacances"

Le Covid a modifié « les plans vacances » de Nadine et Christian. Ce couple de retraités franciliens avait d’abord envisagé une pause camping estivale et familiale sur la Côte d’Azur. Mais, comme beaucoup, ils ont attendu avant de décider. « On ne se serait pas passé de vacances. Mais nous n’avions plus trop envie de partir. Surtout si c’était pour perdre notre liberté individuelle », explique Nadine. « C’est donc en juin que nous avons fait le choix d’un mobil-home avec des sanitaires individuels, plus sécurisants ». Les relations familiales les ont amenés au Navarre. Du coup, en cette fin de vacances, Christian a le sentiment de ne pas avoir perdu au change : « si le côté festif nous a manqué, on a apprécié la convivialité et le côté familial des rencontres hors saison. Et puis, ici, pas besoin de prendre la voiture pour aller en courses ou à la plage. Bien sûr, on pense au virus, le port du masque nous le rappelle, même en vacances. Mais on a vraiment eu le sentiment de passer de bonnes vacances ».

Comme quoi, Place du tourisme social à Vias, liberté peut se conjuguer avec responsabilité.

Michel Scheidt


 

Camping Le Navarre – 534 Avenue de la Méditerranée – 34350 Vias – 04 67 21 64 05 – campinglenavarre.com


 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite