Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Cent ans de ciné passion à Ancenis

En 1920, la famille Cuisnier ouvre l'Eden, la première salle de cinéma d'Ancenis, 4 200 habitants, sous-préfecture de Loire-Inférieure. Un siècle plus tard l’Eden fait vivre cet élément indispensable à la vie culturelle : le cinéma. Hommage aux initiateurs et aux continuateurs.

Monsieur est projectionniste, Madame tient la caisse, le frère se charge de l'accueil et du placement des spectateurs. Et lorsque la lumière est éteinte, il assure l'accompagnement sonore des films qui sont encore muets à cette époque. L'équipement est sommaire, un seul appareil manuel de projection, un phonographe et des disques. À chaque changement de bobines, Madame vient annoncer un petit entracte aux spectateurs qui se dirigent vers le café de la Paix, tout proche, pour patienter. Un quart d'heure plus tard, elle vient dans le bar, avec sa petite clochette, annoncer la fin de l'entracte, et la projection reprend.

Leur petite entreprise fonctionnera jusqu'en 1938. Le cinéma est ensuite géré pendant quatre ans par Monsieur Berryer, père de Sim, le célèbre comique décédé en 2009. Après un changement de lieu et des propriétaires successifs, l'association Louis Lumière reprend la gestion du cinéma vers 1980. Elle compte, aujourd'hui, 90 bénévoles et 4 salariés.

L'Eden 3

En mai 2019, l'Eden déménage dans un local tout neuf avec trois salles. Pour son inauguration, il met les petits plats dans les grands en se choisissant comme marraine la talentueuse Ludivine Sagnier en projetant Les pieds nus sur les limaces, de Fabienne Berthaud, dans lequel l’actrice tient un rôle principal. Le succès de ce nouvel équipement culturel est au rendez-vous et le cinéma accueille près de 45 000 spectateurs de mai à août 2019, du jamais réalisé. Malheureusement, à cause de la pandémie, les chiffres de fréquentation se sont effondrés.

La Loire-Atlantique possède un réseau (Scala) de 35 cinémas associatifs très divers. Cela va du petit équipement comme l'Atlantique, à Préfailles, en bord de mer, avec un seul écran, à l'Eden 3 et ses trois salles, en zone urbaine. La disparité des équipements, la différence des enjeux de fréquentation liés aux saisons touristiques, notamment, sont une difficulté et une richesse pour ce réseau.

Le maillage culturel et solidaire du département

Il propose une aide pour les films dits fragiles, car diffusés par des filières de petits distributeurs indépendants. Ils peuvent ainsi être programmés dans tout le département, sinon ils passeraient à la trappe. Le réseau apporte aussi son soutien pour des programmations en direction des écoles maternelles et élémentaires : 8 à 9 films sont proposés par an. Et il incite à la diffusion de grands classiques, 7 à 10 par an, et aide le festival Play time qui organise des rencontres avec des metteurs en scène et des artistes.

Ces lieux sont des éléments indispensables au maintien de la diversité culturelle.

Yolande Bachelier

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite