Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Repères › Pouvoir d'achat

24 MARS. LES PENSIONS BAISSENT LES PRIX MONTENT

Des témoignages de retraité.e.s qui disent la difficulté de se soigner, d’assurer les coûts de l’EHPAD, de se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir parfois, avec souvent des enfants et petits enfants en situation précaire…Le 24 mars les retraité.e.s vont exiger que cette situation cesse ! Augmentez les pensions !

Coût des soins

L'arthrose touche 10 millions de Français dont 65% sont à la retraite, un gros marché ! A-t-on tous les moyens de se soigner ?

"Après quatre mois d'attente et de douleurs aux genoux, j'ai obtenu un rendez-vous avec un rhumatologue. Désert médical oblige, il se trouve à 55 km. mais, bonne nouvelle, des injections intra-articulaires vont pouvoir réduire ma souffrance. Un corticoïde pour commencer, puis de l'acide hyaluronique, en quatre injections à une semaine d'intervalle. Petit détail, ce dernier n'est plus remboursé par la Sécurité sociale. Faisons les comptes, j'ai dépensé 130€ de médicaments (remboursés 23€), 380€ d'honoraires du médecin (remboursés 115€) et 550 km parcourus en voiture (165€), soit un total de 537€, un beau cadeau de Noël ! Pourvu que les douleurs ne réapparaissent pas trop vite. Le médecin m'a promis que je serai tranquille environ 18 mois. Mais en mai 2023, aurais-je encore les moyens financiers pour me soigner ?"
Yolande, retraitée en Pays-de-Loire

Coût de l’Ehpad

La situation des couples dont l'un est contraint par son état de santé de résider dans une maison de retraite entraîne très souvent un contexte financier proche de la pauvreté.

"Lorsque j'ai dû chercher un établissement pour mon épouse diagnostiquée Alzheimer, j'ai eu la chance de trouver la perle rare : un Ehpad de qualité, près de mon domicile dont le prix de journée était un des plus bas du département. Malgré cela, mon budget ne supporte pas le moindre écart. Mensuellement, avec les 2 200€ de nos deux pensions réunies, je dois régler 1 700€ pour la maison de retraite.
Dans sa grande mansuétude, le législateur a prévu une réduction d'impôts égale à 25% des sommes réglées pour l'hébergement avec un plafond de 10 000€. Encore faut-il payer des impôts, sinon le montant de la réduction n'est pas remboursé. On aide les riches, et les pauvres, qu'ils se dé...brouillent!"
Jean-Claude, retraité secteur agricole

Coût de la vie

Les prix augmentent, mais pas les retraites ou si peu. Le quotidien devient de plus en plus difficile financièrement.

"Je suis retraité depuis fin 2013 après avoir travaillé quelques temps dans la métallurgie, puis 33 ans comme pompier professionnel. Avec mes 1 717€ mensuels, je ne fais sans doute pas partie des plus pauvres et pourtant les fins de mois sont rudes ! Loyer, gaz, électricité, impôts, assurances, mutuelle, abonnements absorbent près de 1 000€ chaque mois. Il faut vivre avec le reste !
Veuf, je dois faire face, seul, à bien des obligations. Une de mes deux filles est étudiante et doit être aidée, l’autre est revenue temporairement vivre chez moi avec ses deux enfants. Quatre personnes au foyer, ce sont des dépenses supplémentaires en eau, électricité et nourriture. Conduire chaque jour ma petite-fille à l’école, m’occuper de mes parents âgés. Ce sont des frais d’essence qui commencent à peser lourd ! Il faut faire attention à tout ! Un pépin, et les comptes sont dans le rouge ! Il est urgent d’augmenter les retraites !"
Jacky, retraités de Loire-Atlantique.

Coût de l’énergie

Les factures d’énergies flambent. Il devient compliqué d’assurer les échéances.

"Dans mon village, depuis la crise sanitaire et encore plus ces derniers mois, je me suis aperçu que mes factures mensuelles augmentent régulièrement. Tous les tarifs de l’eau, du gaz, de l’électricité grimpent de manière exponentielle et je ne sais quand cela va finir.
Si cela continue, je vais devenir précaire énergétique. En effet, ma pension n’a pas été augmentée depuis des années. À la fin de chaque mois, c’est difficile. Je dois faire le choix de réduire mes achats alimentaires alors que déjà je m’étais privé de loisirs et de restaurant. Je pense qu’il faudrait baisser la TVA sur le gaz et l’électricité à 5,5% dans un premier temps. Il faudrait aussi agir contre les logements qui sont des passoires énergétiques et qui pénalisent les locataires et les propriétaires à revenus modestes."
Dominique, retraité des transports dans l’Hérault

Coût du logement

Par une nième réforme honteuse, la gouvernance Macron se paye 700 000 € d’économies sur l’APL que touchent les allocataires, dont de très nombreux retraités. Cela s’ajoute aux 400 millions d’euros épargnés avec la baisse de 5€ des APL décidée en 2017, aux 90 millions du quasi-gel des indexations en 2019 et en 2020 et à l’instauration de la baisse de la réduction du loyer de solidarité dès 2018.

"Je suis locataire d’un F2 dans une résidence modeste et tranquille de Saint-Assiscle, un quartier de Perpignan. Lors de mon installation, on m’a dit que je n’avais pas le droit à l’APL parce que j’étais un peu au-dessus du seuil. Je touche 1 600€. En déduisant 600€ de logement, j’ai tout juste ce qu’il faut pour vivre, mais c’est vraiment limite. J’ai toutes les raisons personnelles de demander 300€ tout de suite et le relèvement du seuil d’accès aux APL."
Raymonde, retraitée France Télécom.

Coût de l’aide intergénérationnelle

Les emplois précaires, le travail morcelé pèsent sur les jeunes et en particulier sur les femmes, aucune avancée collective dans ce domaine dans le bilan du président Macron, c’est la solidarité intergénérationnelle individuelle qui compense, quand c’est possible…

"À 65 ans, après une carrière dans la fonction publique, ma retraite est faible et réduite par les années passées à temps partiel et en congé parental. Malgré tout, je dois aider ma famille. Je ne m’ennuie pas avec, d’un côté, une maman de 90 ans en Ehpad et, de l’autre, mes deux filles en emplois précaires que j’aide à la fois financièrement et en gardant les petits-enfants aussi souvent que nécessaire. Les systèmes de garde d’enfants, crèches ou assistantes maternelles, ne sont pas adaptés aux familles avec peu de moyens ou soumises aux aléas des emplois précaires à horaires décalés. Quelles solutions auraient-elles si je n’étais pas disponible ?"
Marie-Françoise, retraitée de la fonction publique.

Yolande Bachelier
Dossier Vie nouvelle

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Madeleine Riffaud ou la résistance au cœur

La vie de Madeleine Riffaud est un hommage à la résistance sous toutes ses formes et en toutes circonstances. Nous lui avons demandé de revenir sur les épisodes marquants de cette vie incroyable.

Lire la suite