Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Adieu veaux, vaches, couvées et cochons

Comme dans l’histoire de Perrette et le pot-au-lait, bon nombre de paysans en sont à devoir abandonner leurs rêves. Non sans résister aux conséquences de la mondialisation capitaliste avec ses risques pour notre souveraineté alimentaire.

Les manifestations paysannes ont été nombreuses en France depuis le début de l’année 2016. Quand on n’est pas du métier on peine à comprendre de quoi il retourne. Depuis des mois, les prix ne couvrent pas toujours les coûts de production dans les quatre grands secteurs que sont les céréales, le lait, la viande bovine et la viande porcine.

Surproduction

Pour les céréales, trois bonnes récoltes se sont succédé en 2013, 2014 et 2015. L’offre dépasse la demande solvable et le prix de la tonne de blé est passé de 270 € à 160 € depuis 18 mois. Car le blé fait l’objet de spéculations permanentes des traders sur les marchés à terme : à la hausse quand on risque la pénurie, à la baisse quand les stocks sont élevés. Le stock de report de la France passera de 2,5 millions de tonnes l’an dernier à 5 millions de tonnes au moment de la prochaine récolte en juillet.
La production laitière européenne était régulée par des quotas attribués à chaque pays entre 1984 et 2014. Ce système permettait aux producteurs de percevoir des prix réguliers et suffisamment rémunérateurs pour vivre décemment de leur métier. Sur proposition de la Commission européenne, les pays membres ont décidé d’en finir avec cette régulation des volumes depuis avril 2015.

Baisse des revenus

En France, beaucoup de coopératives laitières ont alors vendu des nouveaux droits à produire à leurs adhérents. Un producteur rencontré en septembre dernier avait dépensé 2 900 € pour avoir le droit de produire 80 000 litres de lait de plus dans son année, passant de 530 000 à 610 000 litres. Collectant trop de lait, sa coopérative lui payait la tonne 311 € en 2015 alors qu’elle versait 366 € en 2014. Ainsi, ce producteur qui aura livré plus de lait aura perçu 33 550 € de moins que prévu, ce qui correspond en gros à la rémunération de deux actifs, lui et sa femme.

Coûts de production

Quand le nombre de vaches laitières augmente en Europe, cela se traduit aussi par plus de naissances de veaux chaque année afin que les vaches maintiennent leur cycle de production laitière. Comme la moitié des veaux sont des mâles, cela augment le nombre de veaux de boucherie et de bovins destinés à l’engraissement. Il y a aussi plus de vaches laitières de réforme qui vont à l’abattoir tous les ans.
Les laitières de réforme sont transformées en viande hachée vendue en steak et autres préparations. Du coup, les pièces à griller issues de nos belles Charolaises, Limousines, Salers, Aubrac, Blondes d’Aquitaine peinent à trouver leur place sur les étals. Surtout que les boucheries traditionnelles continuent de fermer au profit de la grande distribution.
Depuis les derniers avatars de la crise de la vache folle en 2001, le prix de la viande bovine a augmenté de 62 % sur les étals et les coûts de production dans les élevages ont progressé de 58 %. Mais les prix payés aux paysans pour les bovins qui vont à l’abattoir n’ont augmenté que de 10 à 15 % selon les types d’animaux vendus. Malgré un gain de productivité moyen de 2,5 % par an, les éleveurs de bovins à viande n’y arrivent plus.

Concurrence

Selon un syndicaliste breton, la plupart des éleveurs de porcs en Bretagne perdaient en moyenne 600 € par semaine ces derniers mois en élevant des cochons. Cette région qui élève 58 % de notre production porcine subit une concurrence déloyale de l’Allemagne et de l’Espagne qui paient mal les salariés des abattoirs et exportent leurs surplus de viande dans nos grandes villes ; la Bretagne subit également sa situation géographique rendant plus difficile l’avitaillement de nos magasins. Voilà comment on ruine toute une profession.

Gérard Le Puill
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Jean Pierre Grenon

Le physique d’un rugbyman et l’allure chaloupée, Jean-Pierre Grenon a le regard malicieux de ceux qui en savent long sur la vie syndicale et sociale.

Lire la suite