Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Douze travaux pour une planète vivable

Diviser par deux nos émissions de gaz à effet de serre en France d’ici 2050, est-ce possible ? Voici un abécédaire de 12 lettres représentant 12 travaux à entreprendre et aidant à sensibiliser tout un chacun ainsi que les décideurs politiques pour changer la donne.

 

A comme Agriculture, Agro-écologie et Agroforesterie.

Par la force des choses, l’agriculture va redevenir le secteur économique le plus vital et précieux dans le monde. La mise en concurrence des agricultures de la planète est dévastatrice pour les écosystèmes. Désormais, il va falloir produire plus et mieux avec moins. Cela suppose de faire reculer le recours à la chimie et de renouer avec les bonnes pratiques agronomiques allant de l’agro-écologie à l’agroforesterie.

B comme Bol alimentaire.

Nous devons nous habituer à manger moins de viande et de poisson dans les prochaines décennies. Augmenter sans cesse la consommation de protéines animale accélère la déforestation. Nous en voyons déjà les conséquences avec la culture du soja en Amazonie pour nourrir bovins, porcins et volailles à l’autre bout du monde. La seule issue est de restreindre la part de viande dans notre bol alimentaire et du grain dans l’alimentation des animaux d’élevage.

C comme Circulation et Covoiturage

En France, la circulation des camions et des voitures doit vite diminuer et dans des proportions importantes, si nous voulons freiner le réchauffement et réduire les pollutions. Dans un premier temps, des mesures incitatives pour organiser le covoiturage sur les trajets domicile-travail seraient doublement efficaces : la réduction du nombre de véhicules en circulation et une meilleure fluidité du trafic dans les zones encombrées par les bouchons deux fois par jour. Bien sûr, il faut en même temps améliorer l’offre des transports en commun qui ne cesse de se dégrader en France.

D comme Durable

Il faut désormais gérer l’économie en modérant la consommation de toutes les matières premières et en favorisant la durabilité des investissements. Cela implique de rompre avec la concurrence de tous contre tous, comme avec la théorie de la « destruction créatrice ». Elle consiste à fermer des usines et à casser des machines non obsolètes au bout de quelques années d’activité, dès lors que la main d’œuvre coûte moins cher ailleurs. Il faut produire des biens conçus pour durer. Cela suppose aussi de s’interroger sur la pertinence de la course aux innovations permanentes qui favorise le renouvellement incessant des biens mis sur le marché, et augmente encore et toujours les émissions de gaz à effet de serre (GES).

E comme Écologie

 L’Écologie doit orienter les activités économiques et le comportement de chacun au quotidien. Raisonner sa consommation énergétique afin d’émettre moins de GES par ménage signifie : choisir des ampoules et des appareils ménagers de faible consommation énergétique, ne pas laisser les appareils en veille, réduire, voire se passer de l’usage de la voiture, bien trier ses déchets ménagers. Éviter les gaspillages alimentaires et non alimentaires doit devenir une nouvelle règle de vie à développer en ce XXIème siècle.

I comme Isolation.

Bien isoler les constructions individuelles ou collectives est un bon moyen d’abaisser la consommation d’énergies fossiles et donc de freiner le réchauffement climatique. De plus, cela est créateur d’emplois alors que l’industrie du bâtiment souffre depuis plusieurs années. Mais, trop de ménages n’ont pas les moyens de financer les travaux nécessaires. Les dizaines de milliards versés par le gouvernement au nom du Contrat Investissement Compétitivité Emploi (CICE) auraient pu être utilisés sous forme de prêts à taux zéro ou de remise d’impôts pour isoler les bâtiments en France. Nous aurions alors à la fois plus d’emplois créés et moins de charges liées au chauffage pour les ménages. Aussi moins d’importation de pétrole et de gaz, ce qui est bon pour la balance commerciale du pays.

L comme Locavore.

Être locavore, c’est choisir de consommer en priorité des denrées alimentaires de proximité. À la campagne, la meilleure façon d’être locavore c‘est encore de cultiver son jardin et d’y planter des arbres fruitiers, d’avoir quelques poules qui mangeront les restes de nos repas et pondront des œufs. Dans les magasins, l’origine « France » est à privilégier et, plus encore, celle de sa région autant que c’est possible.

N comme Nucléaire

Le voilà le sujet qui fâche. Beaucoup de militants écologistes veulent que notre production électrique abandonne rapidement l’exploitation des centrales nucléaires. L’Allemagne a fait ce choix et consomme de plus en plus de charbon et de lignite. Pour la France, emprunter la même voie serait encore pire car plus de 70% de l’électricité provient du nucléaire. Nous sommes donc condamnés à bien gérer ces centrales. Cela suppose un entretien rigoureux sous le contrôle vigilant de l’Autorité de sûreté nucléaire, laquelle effectue des inspections régulières et impose en cas de besoin de nouvelles mesures pour une sécurité optimale. Nous devons aussi diversifier notre bouquet énergétique. Nos trois principales sources d’énergies renouvelables sont l’éolien, le photovoltaïque et l’hydraulique.

P comme Planification

En France, toute idée de planification économique a été abandonnée depuis quatre bonnes décennies au profit du marché spéculatif et de la dérégulation. les activités économiques se concentrent donc dans les grandes agglomérations tandis que l’habitat se dissémine à des dizaines de kilomètres autour des grandes métropoles régionales et en Ile de France. Le coût des déplacements est supporté par les ménages. Et les zones rurales deviennent des déserts. Même les abattoirs désertent les zones d’élevages et les animaux vivants font de longs et épuisants voyages avant leur mise à mort. Désormais, pour réduire les émissions polluantes, il faudra planifier l’aménagement du territoire afin de bien y répartir les principales activités économiques.

R comme Recyclage

Toutes les matières premières qui ont permis le développement de la production industrielle sont désormais en voie de raréfaction. L’économie linéaire qui consiste à extraire, transformer, consommer et jeter, n’aura duré que quelques décennies. Dorénavant, il va falloir collecter, démonter, trier et recycler les métaux, les tissus, le verre et quantités d’autres produits. Nous n’aurions jamais cessé de le faire si nos décideurs politiques s’étaient conduits en visionnaires. Nous devons l’être à leur place à l’image de certains citoyens déjà bien motivés comme ceux qui ont créé « Trocantons » en Loire-Atlantique. [ndlr : voir article p48-49]

S Comme Sobriété

De nouvelles formes de sobriété sont à inventer. Les défenseurs de la société capitaliste veulent nous taxer davantage pour faire des profits dans le business vert tout en consacrant moins d’argent aux salaires, aux retraites, à la protection sociale. Nous devons imposer une autre utilisation de l’argent car la sobriété ne doit pas déboucher sur la misère et l’insécurité sociale. Demain, nous devrons vivre dans une société qui marche d’un bon pas et dans la bonne direction. Cela suppose que l’on cesse de faire courir les travailleurs dans un marathon orchestré par la loi Macron et dans lequel ils s’essoufflent au seul profit des riches.

V comme Vision

Coincés entre la crainte de la sanction des marchés financiers dérégulés et le souci de leur image dans les sondages, nos décideurs politiques n’ont plus de vision prospective. Pourtant de nouvelles valeurs sont à inventer, à redécouvrir, à promouvoir. Notre devise républicaine fondée sur la Liberté, l’Égalité et la Fraternité a toujours peiné à s’imposer depuis la chute de la royauté. Mais ses valeurs sont plus précieuses que jamais. Chacun dans son rôle l’État, les élus politiques et les citoyens vont devoir assumer des changements pour rendre vivable la vie des générations futures. Il faudra définir une nouvelle hiérarchie des valeurs qui permettront de pérenniser la vie sur terre. À défaut d’entreprendre et de réussir les transformations indispensables, nous assisterons à un effondrement des sociétés et de la civilisation. Les peuples vont devoir payer d’exemple face à la démission des « élites » qui ont déjà failli.

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Jean Pierre Grenon

Le physique d’un rugbyman et l’allure chaloupée, Jean-Pierre Grenon a le regard malicieux de ceux qui en savent long sur la vie syndicale et sociale.

Lire la suite