Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

COP21. Recycler économise les matières premières

L'été avait montré que le réchauffement climatique n’était pas une légende mais devenait une réalité préoccupante qu’il faut freiner avant qu’il ne soit trop tard. L’économie circulaire est une des voies à exploiter.

L’accélération du réchauffement est imputable à la croissance des rejets de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Les économies de la planète consomment de plus en plus de charbon, de pétrole, de gaz dans chaque pays. Ceci pour bâtir, transformer puis détruire de manière accélérée de plus en plus d’immeubles, d’usines, de zones commerciales. Ces implantations ont préalablement détruit des terres agricoles fertiles. Nous sommes dans un système économique libéral et mondialisé. Il est stimulé par la course au profit en dépit des gâchis qui accompagnent les processus de production et une concurrence sauvage où l’alternative est la suivante : vaincre ou périr.

Un système qui ne peut durer

Les retraités d’aujourd’hui connaissent ce processus. Ils ont souvent été contre leur gré les fantassins de ce système, y perdant leur emploi, leur qualification pour finir avec une retraite amputée. Et ça continue de mal en pis pour les gens au travail aujourd’hui. Tout cela nous montre aussi le système économique qui consiste à « extraire, transporter, transformer, consommer et détruire sans recycler » ne peut durer.

Faire perdurer les ressources

Aujourd’hui, il faut extraire 50 % de plus de minerai de cuivre pour pouvoir disposer de la même quantité de cuivre qu’il y a 20 ans. Et on nous dit que la consommation d’acier et d’autres métaux va augmenter de 80 % dans les prochaines années !
Les métaux sont des ressources fossiles au même titre que le charbon et le pétrole. Nous avons deux bonnes raisons de les économiser : en laisser pour les générations futures et émettre moins de gaz à effet de serre. D’où la nécessité absolue de recycler tout ce qui est recyclable comme nous avons commencé à le faire pour le verre, les matières plastiques, le papier.

Des filières locales

Mais il faut le faire chez nous pour créer des emplois et réduire les transports de quantité de métaux en Inde et au Bangladesh où sont démantelés 94 % des navires européens pour des raisons de bas coûts de main d’oeuvre.


Le moment est donc venu de mettre en place de véritables filières de recyclages. Si, au lieu de verser les milliards du CICE (crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) aux patrons qui font néanmoins monter le chômage, on utilisait cet argent pour promouvoir des filières de recyclage de la ferraille pour les fonderies, de réparation de machines pouvant encore servir, de récupération des métaux rares et précieux de nos téléphones portables et autres objets électroniques, il y aurait beaucoup d’emplois et de formations qualifiantes à la clé.


Nous entrons progressivement dans le monde de la rareté. Mieux vaut en prendre conscience avant qu’il ne soit trop tard.

Gérard Le Puill

Voir le document de la CGT "Le réchauffement climatique, notre affaire à tous"

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Françoise Vagner

"J'ai tout aimé de ce que j'ai fait à la CGT". Ancienne secrétaire générale de l'UCR CGT, Françoise revient sur sa vie de militante et de dirigeante de la CGT.

Lire la suite