Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Idées

Le projet de loi Travail produit de l'intox

La flexibilité du travail faciliterait la création d’emplois, d’où la nécessité de rendre plus flexible le code du travail, à l’exemple de ce qu’ont fait avec succès les Italiens et les Espagnols. Succès ? Rien n’est plus faux.
(Photo :rassemblement "Nuit debout" Place de la République à Paris)

« Regardez en Italie et en Espagne les réformes du marché du travail ont permis de réduire le chômage et la précarité », tel est l’argument ressassé par les ministres du gouvernement et repris par les médias sans aucun scrupule. Seul problème dans ce recours aux exemples étrangers : c’est faux. 

L'Italie va mieux ?

Prenons l’Italie, dont on parle un peu moins souvent pour la bonne raison que les chiffres annoncés par le ministre du Travail Italien se sont révélés erronés et ce, à plusieurs reprises. La réforme intitulée « Jobs Act » se proposait donc, comme le projet de loi Français, de flexibiliser le marché du travail et d’accroître le volume des exonérations des cotisations employeurs.

Les réformes ont fait l’objet d’une intense campagne médiatique, comme en France avec notamment la farce du poids et la rigidité du Code du travail, qui empêcherait les employeurs d’embaucher.

Oups ! Erreur ou mensonge

En novembre 2014 le ministre du Travail Italien annonçait avec grand tapage la création de 400 000 CDI. Quatre jours après l’annonce, la publication des chiffres faisait apparaître que les fins de contrats avaient été en réalité bien plus nombreuses que les embauches en CDI et que cela conduisait à la réduction de 80 300 des emplois en CDI ! Mais cela n’a pas découragé le ministre ni rendu plus méfiants les médias qui ont salué le 26 mars 2015 « la création de 79 000 contrats à durée indéterminée dans les deux premiers mois de 2015 ». Là encore la publication des chiffres le 30 mars révélait que seulement 45 700 CDI avaient été créés. Et le plus gros mensonge restait à venir : en août 2015 le ministre confirme la création de 2 331 853 contrats alors que le chiffre réel était de 1 136 172…

Réduction du chômage ?

En réalité durant 2015, la croissance de l’emploi a été de faible ampleur en Italie mais les réformes se sont surtout traduites par une montée de la précarité. Le nombre d’actifs occupés en CDI n’a augmenté que de 2 000 alors que la hausse était de 178 000 pour les CDD, dont 40 % d’entre eux ne dépassaient pas un mois. Et la réduction du nombre de chômeurs résulte surtout du découragement des demandeurs d’emploi, dont un sur trois est devenu inactif, un taux deux fois plus élevé que la moyenne européenne (17 %).
Mais dans la même période les dépenses publiques ont été largement amputées et les exonérations fiscales pour les employeurs ont connu une nouvelle flambée.

L’Espagne ?

Deux réformes du marché de l’emploi ont été adoptées, l’une par le parti socialiste et l’autre par la droite, sans concertation aucune avec les organisations syndicales. Au terme de cinq ans d’application de ces réformes, l’Espagne connaît le plus fort taux de chômage en Europe après la Grèce. Le chômage des jeunes après avoir atteint le chiffre effarant de 52 % en 2013 est passé à 47 % en 2016, mais cela n’a rien à voir avec les réformes en cause : cela est dû à une réduction sensible de la population active et à l’émigration de plus de 200 000 jeunes à la recherche d’un emploi en Europe. Toutes les inégalités se sont accrues et le nombre de travailleurs pauvres a explosé : 6 millions de travailleurs actifs vivent sous le seuil de pauvreté.

Vent debout pour le retrait du projet de loi

Et s’il en est qui font mine de s’interroger sur la légitimité de la mobilisation des jeunes contre le projet de loi El Khomeri, qui ne seraient plus concernés par le projet remanié, ils devront déchanter : les jeunes lycéens et les étudiants Français ont bien compris, comme leurs homologues Italiens et Espagnols que les réformes du marché du travail leur préparent une vie de précarité.

Vent debout et « Nuit debout », demain 5 avril, début des débats à l’Assemblée nationale, et samedi 9 avril, salariés, demandeurs d’emploi, retraités et jeunes, nous exigerons le retrait du projet de loi Travail !

Pascal Santoni
4 avril 2016

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
Taxe d'habitation : degrevement ou pas ? Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS
Françoise Vagner

"J'ai tout aimé de ce que j'ai fait à la CGT". Ancienne secrétaire générale de l'UCR CGT, Françoise revient sur sa vie de militante et de dirigeante de la CGT.

Lire la suite