Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
L'UCR et vous › Comite General 16 mars 2021

Rapport de la Commission des candidatures

Rapport de la commission des candidatures

Comité général UCR-CGT - 16 mars 2021

Marie-Paule Poussier

 

Chères et chers Camarades,

En préambule

Après ces échanges très utiles, appuyés sur le rapport d'actualité et sur la feuille de route que vous venez d'enrichir, il reste à proposer à vos suffrages une nouvelle direction pour L'UCR. Une équipe renouvelée qui va diriger l'UCR jusqu'à son 12ème congrès de 2023.
Depuis le 11ème congrès de l'UCR, quatre années viennent de s'écouler. Un espace temps plutôt long, pendant lequel la direction de l'UCR sortante a mené une activité conséquente avec ses espaces et collectifs, avec les UFR et les USR, dans un contexte économique, social et sociétal difficile. Contexte exacerbé, par l'exploitation pour toujours plus de profits, de la période de pandémie et de crise sanitaire que nous traversons. Comme l'ensemble des générations du monde du travail, les retraités en subissent les effets dévastateurs dans tous les domaines.
Des points d'appuis

Au-delà de nos expériences et de nos analyses, nous ne partons pas de rien. Nous avons des points d'appui :
o Notre activité et nos expériences militantes,
o Les documents d'orientation et leurs résolutions respectivement adoptés au 52ème congrès confédéral et au 11ème congrès de l'UCR,
o Les repères revendicatifs confédéraux et ceux de l'UCR,
o La toute récente feuille de route qui constitue un réel point d'étape pour ne rien oublier et nous aider à vérifier ensemble que nous sommes toujours, depuis les deux derniers congrès, confédéral et UCR, en adéquation avec nos axes de réflexions et d'action

Une approche politique ouverte

Faire connaître et faire vivre le syndicalisme retraité, mieux partager avec les actifs les problématiques du monde du travail et de celles et ceux qui en sont issus, demeure un impératif à amplifier pour faire entendre les revendications spécifiques et diversifiées qui fédèrent l'interprofessionnel et l'intergénérationnel. Car :
o Zéro salaire c'est zéro retraite…
o Mauvais salaire rime avec mauvaise retraite…
o Conditions de travail désastreuses conduisent à une santé déficiente en activité et à la retraite…etc.
L'inventaire est conséquent de ce qui nous est commun. En somme, les retraités ont pleinement leur place dans la CGT et "au cœur du travail pour bâtir l'avenir" (52ème congrès confédéral).

La liste des candidatures retenues pour la CE et la CFC de l'UCR que nous proposons à votre réflexion et à votre validation, est constituée de femmes et d'hommes qui ont toutes et tous exprimé des motivations précises et diversifiées. Elles et ils mettent leurs expériences et leur engagement à disposition de l'UCR. De belles perspectives qui augurent d'une direction aux compétences multiples. Des ingrédients qui permettront de rendre cette future équipe plus dirigeante, pleinement actrice et décisionnelle. Avec elle, l'idée est bien de regarder comment l'UCR peut avancer et s'inscrire dans une démarche ouverte en direction de toute la CGT. Cet objectif est atteignable pour tisser des liens, en particulier avec la confédération, dont l'UCR est l'une des deux unions avec l'UGICT.

L'exercice de la démocratie

L'élection de la nouvelle direction de l'UCR, par ce Comité général, est à la fois l'issue d'une première étape de ce mandat et l'ouverture d'une seconde à nouveau ancrée dans un processus démocratique. Il est donc important de situer cette démarche dans ses dimensions à la fois politiques et fonctionnelles, tout en prenant en compte la situation inédite et exceptionnelle actuelle et prendre au mieux les décisions qui s'imposent pour poursuivre l'activité de l'UCR.

Le travail de la commission

Sur le plan statutaire, pour rappel, le nombre de membres pour la CE et la CFC a été validé par le CG (juin 2019) et les critères proposés par la commission ont été validés par la CE (novembre 2019).

Dans le bilan d'exercice de cette première partie de mandat, réalisé avec les membres de la direction sortante, on note principalement :
o une perception positive de l'investissement des camarades dans les espaces et collectifs de l'UCR,
o la nécessité de rendre plus lisible le rôle politique de la direction de l'UCR,
o de rendre celle-ci plus utile,
o de mieux animer son versant décisionnel,
o de travailler l'approche stratégique et les perspectives en lien avec la confédération,
o de persévérer sur le dispositif référents/coopérants,
o de revoir le rôle et le fonctionnement de la permanence,
o d'instaurer une réelle politique de cadres.

Côté information, la CE de l'UCR a été tenue informée régulièrement de l'avancée de travaux de la commission. Les USR, UFR et la CE ont été réceptionnaires de la liste des mises à disposition adressée conformément aux statuts de l'UCR le 10 mars 2020. Cette liste, réajustée pour tenir compte de deux modifications et une correction d'UFR et USR a été de nouveau transmise le 25 septembre 2020. La liste actuelle de candidatures retenues qui a été communiquée le 08 mars dernier tient compte de deux retraits de mises à disposition par deux UFR.
A ce sujet, ayons une pensée très fraternelle pour nos camarades de la FERC et pour la famille d'Alain BARBIER, SG de l'UFR FERC qui devait intégrer la CE de l'UCR. Il nous a quittés tout récemment.
Le nombre de mises à disposition et le nombre de candidatures retenues

Comme nous l'avions déjà exprimé, 56 mises à disposition c'est trop juste pour opérer des choix. Mais l'essentiel est que nous soyons en mesure de proposer une nouvelle direction.
Ces 56 Camarades ont été mis à disposition par 13 UFR, 1 FD et 27 USR. Nous vous proposons de les retenir toutes et tous, soit 55 retraités et 1 actif :
o 51 membres pour la CE
o 5 membres pour la CFC

La Commission financière de contrôle

Ce n'est pas une affaire de spécialistes en matière de chiffres et de contrôle. L'alliance d'approches diversifiées est présente dans cette composition de 2 femmes et 3 hommes mis à disposition par 2 USR et 3 UFR. Elles et Ils sont pleinement dirigeants de l'UCR. Leur mission est d'évaluer l'application des orientations de congrès en matière financière, de conseiller l'UCR sur sa gestion et sa politique financière. C'est une aide indispensable pour la direction de l'UCR dans ses prises de décisions en la matière.

La Commission Exécutive

On y vient pour s'investir dans les activités de l'UCR, s'engager, entreprendre, s'exprimer et accepter le débat d'idées. Ces 22 femmes et 29 hommes, mis à disposition par 25 USR, 12 UFR et 1 FD, s'y emploieront. Vous l'aurez toutes et tous compris, rejoindre l'UCR pour représenter son USR ou son UFR n'est pas la piste à retenir. C'est au Comité général que cette représentation s'opère. L'objectif est bien de décider collectivement, à la direction de l'UCR, de la stratégie et de ses évolutions pour poursuivre et innover dans la mise en œuvre des orientations et décisions de congrès.
Le respect des critères

A chaque renouvellement de direction militante, coller parfaitement à l'ensemble des critères retenus ressemble parfois au parcours du combattant. Pour autant, se conformer à respecter ces règles doit être considéré comme une aide certaine dans la recherche de candidates et de candidats.

Comme vous pouvez le constater, la parité femmes/hommes ne sera pas complètement honorée. Il ne s'agit pas d'une volonté de la commission de candidatures de l'UCR qu'il en soit ainsi. Croyez bien que nous le regrettons. Aujourd'hui, si nous sommes en recul sur ce critère, il nous faut en analyser les raisons collectivement avec les USR et UFR. Cela nécessite de porter notre réflexion sur cette notion de parité. Quelle traduction devons-nous-lui donner ? Beaucoup d'UFR et USR nous ont dit leurs difficultés à convaincre les femmes militantes de leurs instances, à rejoindre l'UCR. Pourtant quand on parle d'égalité, référence est faite à notre préoccupation de satisfaire les besoins des femmes et des hommes et donc de respecter cette égalité, y compris dans le militantisme. Quand on y regarde de plus près, seulement 28 % de femmes retraitées sont syndiquées à la CGT.

Alors, même si cela ne peut nous satisfaire, près de 43% de femmes à la Direction de l'UCR c'est déjà en soi une performance. Atteindre ce critère de parité entre les femmes et les hommes nécessite que l'ensemble des organisations de l'UCR et celles de toute la CGT, s'en préoccupent dès maintenant. La future direction aura à promouvoir la place et le rôle des femmes dans l'activité de l'UCR. Des pistes en ce sens seront à examiner avec nos organisations. Mais l'urgence est bien d'imaginer comment syndiquer plus de femmes retraitées, avec des arguments, des comportements, des propositions qui leur donnent envie de nous rejoindre et de s'investir.

Autre critère, celui du renouvellement : on note une progression. La liste qui vous est proposée comporte 26 nouvelles candidatures soit 46,43%. 30 "anciens" accompagneront ces nouvelles et nouveaux camarades, soit 53,57%. Un équilibre nécessaire pour celles et ceux qui passeront le témoin au congrès de 2023 et celles et ceux qui à leur tour accompagneront le prochain renouvellement. Cela augure d'une situation qui facilitera l'émergence d'idées et de démarches nouvelles, tout en s'assurant des piliers utiles pour faire vivre l'UCR.

Tout comme au 11ème congrès de l'UCR, la question du rajeunissement nous est à nouveau posée. La moyenne d'âge de 67,66 ans augmente d'1,1 point. C'est un peu moins qu'en 2017, mais c'est en progression. Plusieurs explications sont possibles. Le contexte social, le recul de l'âge de départ à la retraite imposé par les réformes successives, le choix contraint de poursuivre l'activité professionnelle au vu des niveaux de vie qui stagnent ou diminuent…Sur ce dernier point, faisons une parenthèse pour souligner toute l'importance de la bataille pour faire évoluer emplois salaires, déroulement de carrière…source pour le monde du travail de meilleurs niveaux de pensions quand vient le temps de la retraite…

Autre facteur qui mérite de s'y attarder, celui de la mise à disposition d'actifs qui cette fois se limite à un seul camarade. Il ne suffit pas de le constater ou de s'interroger, mais bien d'aller à la rencontre des UD et FD, pour une réelle appréhension de toutes les dimensions du syndicalisme CGT. Partager cette donnée, c'est mettre en relief avec la future direction de l'UCR, un projet de travail étroit de construction ou de reconstruction de passerelles avec les dirigeants en territoires et dans les professions mais aussi avec la confédération.

Malgré cela, les tranches d'âge des camarades nous disent que nous pouvons compter sur les principales générations, des plus de 55 ans aux plus de 75 ans :
4 ont de 55 à 59 ans
13 ont de 60 à 64 ans
22 ont de 65 à 69 ans
17 ont de 70 à 74 ans
4 ont plus de 75 ans

D'emblée, cela confirme le fait que nous avons à porter nos efforts pour engager davantage de jeunes retraités et des actifs. Mais restons positifs, car dans cette liste, la dimension sociétale telle que nous l'envisageons, est inscrite dans cette distribution des âges. De ce point de vue c'est plutôt encourageant car militer à la retraite, quel que soit son âge donne du sens y compris pour construire la CGT de tous les âges. Donc au final poser la question du rajeunissement chez les retraités c'est apporter une réponse plurielle en ayant le souci de mieux équilibrer les différentes tranches d'âges pour répondre aux problématiques des jeunes et moins jeunes retraités.

L'harmonie entre territoires et professions est respectée. 13 UFR, une FD et 26 USR. Mais, des mises à disposition plus nombreuses par davantage d'organisations sont souhaitables. La marge de progression est donc possible. Il ne s'agit pas ici de regarder si les plus grosses professions ou les départements les plus importants sont présents. Ce qui fait la richesse de l'activité de l'UCR réside dans le fait que chaque USR et chaque UFR puisse partager ses expériences pour diriger l'UCR, dans ses missions d'impulsion, de réactivité, et de travail en profondeur sur des dossiers et/ou des thèmes…

L'équilibre géographique est maintenu dans 9 régions. Comme déjà souligné au 11ème congrès, un travail de terrain est à mener plus particulièrement dans deux régions. Il s'agit de la région Centre-Val de Loire et de la région Bourgogne-Franche Comté. Renforcer l'importante région Nouvelle Aquitaine est aussi à envisager. L'idée n'est pas de culpabiliser les Camarades mais bien de regarder comment améliorer cette situation. Un réel maillage des territoires est indispensable pour les dynamiser et enclencher une démarche appuyée sur les expériences militantes et les préoccupations des retraités, dans les spécificités de leurs régions et départements. C'est aussi un des moyens de développer collectivement les questions de vie syndicale et en particulier les aspects de continuité syndicale et de syndicalisation en territoires et localités.

La diversité est une affaire compliquée…Elle existe dans cette liste, mais on peut mieux faire. Ceci dit, si l'on regarde les catégories professionnelles dont sont issus les candidates et candidats, les employés et les techniciens/agents de maîtrise et cadres sont les plus nombreux. La réponse est grande partie dans l'analyse de la photographie des syndiqués retraités où ces catégories sont majoritaires. Il en est de même pour les camarades issus du public et du privé. C'est une problématique qui n'est pas propre à l'UCR. Elle se pose dans de nombreuses organisations de la CGT.


Le deuxième axe qu'il serait intéressant d'approfondir, est celui de l'engagement à la retraite. Il est souvent en relation avec le passé professionnel. On peut comprendre que les camarades ayant exercé les métiers les plus difficiles, notamment pour la catégorie ouvriers, aspirent plus rapidement à profiter de leur retraite. L'usure physique et psychique, l'état de santé plus dégradé, l'espérance de vie moindre, ou la tendance à se déconsidérer, et aussi l'engagement militant conséquent pendant la vie active, font partie des raisons à examiner.

Vous le voyez, ce n'est pas chose aisée que de coller absolument à l'ensemble des critères. Les définir et les retenir a toutefois servi de boussole à nos organisations pour faire au mieux. Sans doute devrons nous affiner nos propositions pour être plus performants. Rencontrer les organisations, particulièrement sur la question des mises à disposition, devient un impératif pour la future direction de l'UCR.

En conclusion

Sachons tirer parti de cet espace temps qui nous sépare du 12ème congrès de l'UCR. Donnons nous les moyens, avec cette nouvelle direction, de mener à bien les résolutions et actions décidées collectivement, de travailler plus étroitement, entre autres, avec les UD, les FD et la Confédération. L'idée est aussi de rebondir tous ensemble, afin de préparer une nouvelle équipe à parité, toujours renouvelée, rajeunie, diversifiée et encore mieux répartie géographiquement. C'est l'affaire de toutes les organisations de l'UCR et de toute la CGT.

Pour terminer ce rapport, que j'étais chargée de vous présenter au nom de la commission des candidatures, j'adresse mes remerciements aux membres de ladite commission qui se sont investis. Remerciements que j'adresse également à Corinne, notre collaboratrice technique, toujours disponible et qui nous a parfaitement épaulés dans ce travail.
Je vous remercie de votre attention.

Pour la commission de candidatures UCR
MP Poussier - 16 mars 2021

Télécharger le document

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite