Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Solidarité

Loisirs et solidarité des retraités, quels enjeux ?

« Savoir lire est une chose, avoir le bonheur de rencontrer des livres sur son chemin c'est essentiel ». Écrivant cela, Pierre Bourdieu entend bien qu'il y a des conditions à créer pour accompagner le désir de culture qui peut naître et durer... ou pas.

Un quart de notre population vit dans le temps libéré de la retraite. Ce temps du loisir est certes celui de liberté pour les retraités, mais l'isolement peut guetter comme un repli, d'autant que les moyens manquent, le montant des retraites baisse. Le rabaissement organisé depuis la loi Juppé est de plus de 20 % en vingt ans, auquel vient s’ajouter le gel des pensions et retraites sur trente mois. La moitié des femmes ont actuellement moins de 1 000 € par mois.

De nombreux retraités organisent leur vie dans le cadre structurant des activités de toutes natures, individuelles et collectives, complétant le temps vécu dans la sphère privée, dont le temps familial. Mais le marché, avide d'attirer leur pouvoir d'achat dans l'escarcelle des dividendes, ne manque pas d'étendre son emprise par son offre d'activités consuméristes dans tous les domaines.


Hors ce mercantilisme, des organisations de retraité-e-s travaillent à un autre rapport social fondé sur la solidarité. Outre le champ engagé du syndicalisme, un large éventail associatif est organisateur d'activités qui peuvent, dans un cadre collectif, être sources d'épanouissement, d'affirmation de soi, de choix de société, voire un champ possible d'engagement citoyen.

La logique de solidarité, de réciprocité nous construit

La participation de la population des retraités à la vie associative est de plus de 40 %, selon une étude du Credoc publiée en 2010. Il relevait, parmi leurs motivations, qu’ils cherchent ainsi :
- à échapper à la solitude, à garder du lien social ;
- à se sentir encore utiles et exercer des responsabilités ;
- à trouver la possibilité d'y avoir du plaisir, de s'y épanouir ;
- à être toujours un acteur social, solidaire des autres générations...


Les retraité-e-s sont dans la posture de transmission, s'appuyant sur leur identité sociale, professionnelle, culturelle… nourrie d'une histoire singulière. Potentiellement, nous avons tous une nécessité de nous engager, de faire société et aussi de partager des valeurs civiques. La logique de solidarité, de réciprocité nous construit. L'engagement crée une communauté d'intérêts, dans une communauté de valeurs. Les associations ne sont-elles pas le fondement historique de « l'exception culturelle française ? » Elles constituent le quatrième pilier de notre démocratie avec le Parlement, les partis politiques et les syndicats. Évidemment, toutes ces associations ne se situent pas au même niveau idéologique quant à leurs finalités.

Les associations LSR sont nourries des valeurs tissées dans les luttes

Actrice déterminante, avec d'autres, des conquêtes sociales des années 1960 et 1970, partie prenante des avancées sociétales de cette période, la Cgt soutint les premières expériences locales de LSR émanant de syndicats de retraités. Fédérer autour d'un projet était nécessaire, l'UCR-CGT décida la création, en 1985, de la Fédération des Associations « Loisirs et solidarité des retraités », ouvrant ainsi, au-delà du seul champ syndical, un espace porteur d'alternatives libératrices face au marché, et face à toutes les formes d'instrumentalisation des potentialités de cette population en développement.


Les associations LSR sont nourries des valeurs tissées dans les luttes ouvrières pour la conquête de droits sociaux et culturels, fondement du syndicalisme. Libérées de toute emprise, elles peuvent s'appuyer sur les savoirs tirés de l'expérience acquise dans les pratiques solidaires. Ces croisements de valeurs et de pratiques, irriguant le caractère émancipateur du mouvement LSR, rencontrent celles forgées dans le mouvement historique de l’Éducation populaire, né aux côtés des organisations ouvrières, dès le XIXe siècle, pour s'affirmer plus institutionnellement et se développer dans la société française d'après-guerre.


Le monde salarié, retraités compris, fut largement écarté du champ culturel institué, inapte à reconnaître le caractère populaire d'une large part de sa vitalité la Culture, confisquée hier par la bourgeoisie, l'est aussi aujourd'hui par certains milieux élitistes, complices d'une politique comptable de marchandisation. Cette visée mercantile est accentuée par les nouveaux désengagements de l’État associés à la loi territoriale de 2014. Les seigneurs d'aujourd'hui étouffent au passage une grande partie de la création, classée non rentable.

Les activités peuvent libérer, être source de créativité

LSR a adopté une Charte culturelle en 2007, elle est un outil de réflexion et d'action à réactualiser de façon constante, en prise avec les évolutions de la société. Les activités, le mot étant à prendre ici en son sens générique, des plus modestes aux plus ambitieuses, sont porteuses des enjeux les plus déterminants, en terme de lien social riche d'émancipation. Elles peuvent libérer, être source de créativité, si leur contenu, la démarche de leur mise en œuvre, sont réfléchis et conçus en moments actifs de pratique sociale. C'est un processus de création jamais achevé, à réinterroger toujours dans ses orientations et ses résultats, afin que les hommes et les femmes qui se rencontrent dans ces moments concrets d'activité puissent y investir une potentialité révélée par un profond désir d'épanouissement.


La Xe Assemblée générale de la Fédération LSR, qui vient de se tenir à Balaruc, en a débattu en profondeur. Les 150 associations qui irriguent le pays rassemblent 18 300 adhérents. C'est un beau parcours durant ces trente années, c'est aussi le point d'appui pour élargir résolument ce rayonnement vers une plus large population parmi les quinze millions de retraité-e-s, n'oubliant pas que 110 000 sont syndiqué-e-s à la Cgt.



Jean-Marie Léger, UFR de la FERC-CGT
Article paru dans Présence, le magazine de LSR (Loisirs Solidarité Retraité(e)s)

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite