Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actions › Initiative

Les artistes dans la lutte

Depuis début décembre, c’est chaud bouillant contre la réforme des retraites et bien au-delà. Les artistes connus ou à découvrir prenaient part au combat comme les salariés de Radio France en grève. Tour d'horizon.

« Où sont les saltimbanques ? » tonne Bruno Gaccio au côté d'Yvan Le Bolloc'h dans une vidéo qui circule sur Internet en pleine bataille sociale. Les deux compères cogitent à un « show-biz bloc » pour faire tampon entre les cognes et le reste du cortège, lors de la prochaine manif. Gaccio pense à Denizot mais il a pour seul numéro : « Odéon 3412 ». Tant pis pour « son côté transgénérationnel », Le Bolloc'h sort son joker : Line Renaud ! « Si on la met devant, les CRS n'oseront jamais... » Le sketch est hilarant mais pas que.

Idem du côté de François Morel livrant à la radio son billet, le 6 décembre : « Le seul président qui aura vraiment fait quelque chose pour les retraites en France, c’est Pompidou. (...) Voilà un garçon qui a cotisé toute sa vie en étant professeur, directeur général de banque, haut fonctionnaire, Premier ministre, président de la République et qui est mort en plein mandat présidentiel, à 62 ans, sans jamais toucher un seul centime de sa pension de retraite. »

Ce jour-là, la matinale de France Inter n'est pas en grève, mais ça chauffe dans les couloirs depuis une quinzaine de jours. « Chères auditrices, chers auditeurs, nous sommes le lundi 25 novembre 2019, premier jour de grève à Radio France. Nous sommes le collectif Radio Dedans Dehors. Et c'est à la fois de dedans et de dehors que nous souhaitons vous parler.» Grâce à Internet, les grévistes s'unissent pour monter une web radio et expliquer le pourquoi de la lutte : 60 millions d'économie, 300 suppressions de postes, la mort des trois dernières locales de Fip (Strasbourg, Nantes et Bordeaux)... Un mauvais plan annoncé en même temps que les records d'audience des chaînes publiques. Pour tenir, les salariés ont mis en place une caisse de grève et une pétition qui enregistrait début janvier plus de 182 000 signatures.

Répliques artistiques

« Problèmes d'accès aux soins médicaux, de scolarisation des enfants, d'hébergement des personnes âgées, d'hébergement tout court, d'emploi, de tout, partout. Toujours le même sentiment, celui d'un abandon extrême, sournois, toujours contesté, mais toujours plus tangible. » Vincent Lindon, remarquable dans En guerre, un film de Stéphane Brizé, signe un édito uppercut dans Les Échos du 1er décembre.

Du côté du théâtre,aux Bouffes du Nord, la troupe fait grève ; la représentation d’Architecturedu mardi 10 décembre est annulée. La pièce de Pascal Rambert avec une foule de comédiens dont Emmanuelle Béart, Stanislas Nordey et Jacques Weber ne se joua donc pas après la manif monstre de la journée. Une semaine après, la troupe d'Arianne Mnouchkine défilait, les musiciens de l'Opéra de Paris entonnaient La marseillaise à Bastille avant que les petits rats tourbillonnent le 24 devant Garnier.

«On voit des milliardaires devenus cent fois plus milliardaires qu’il y a vingt ans, et tout chef d’État qui ne rapatrie pas cet argent aujourd’hui est un criminel responsable de toute mort dans un hôpital (...). » Jeanne Balibar, actrice des Misérables, répond à Emmanuel Macron qui s'est dit bouleversé par le film de Ladj Ly. Et ça fait le buzz chez les Français dont la grande majorité en a sa claque de l'ultralibéralisme.

La retraite avant l'arthrite

Dans les manifs, les graphistes peaufinent des slogans percutants, les comédiens accompagnent la danse à l'image de la compagnie Jolie Môme. Il faut dire que ces troubadours de Saint-Denis taquinent à l'envi Bertolt Brecht, génial dramaturge dont les textes tombent toujours à point nommé pour fustiger le capitalisme. « Lorsqu'un homme assiste sans broncher à une injustice, les étoiles déraillent ». Les sonos ne sont pas en reste avec les chants d'hier et d'aujourd'hui. « On va prendre cher pour nos alliances contre nature, on va prendre cher d'avoir regardé nos chaussures », chante Bernie du groupe Trust. Leur dernier album Fils de lutte est un hymne à la bataille. Le rock cogne juste. Le rap aussi : « On travaille comme des esclaves, toujours pas de pouvoir d'achat/On se sent comme des lions qui mangent des croquettes pour chats. (…) Quand la France a un rhume, la Belgique éternue. Gilets jaunes, on bloque tout/Bloque tout ! ».

C'est depuis Bruxelles que les chanteurs scandent leurs paroles sur le tempo de Wewill rock you de Queen. Des échos de colère encore lancés par Jean-Louis Murat, gilet jaune de la première heure, ou Damien Saez qui taquine l'outrage avec Manu dans l'cul dans son dernier album Ni Dieu ni Maître. Si on apprécie moyen ses embardées contre Brigitte Macron, on salue sa plume déchaînée. Tout comme celle de CécilMévadat dans son dernier album, Les temps difficiles.

Au cœur des cortèges, On lâche rien de HK fait toujours recette et c'est tant mieux car l'artiste enchaîne spectacles et roman. La littérature a de tous temps servi d'étendard. Nuit debout en mai 2016 était en toile de fond du tome 3 de Vernon Subutex. « C'est terminé l'époque de l'abolition de l'esclavage, ou du Front Populaire. Plus personne ne veut en finir avec la misère. On avait besoin de main-d’œuvre, on était condamnés à négocier avec vous, les travailleurs. On n'avait pas le choix. Mais avec l'automatisation, on s'en fout des prolos. On va vous tuer. » Le texte de Virginie Despentes reste gravé dans les mémoires pour longtemps.

Amélie Meffre

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite